La passe de trois et le podium pour le LOSC, vainqueur de Brest

La joie d'Osimhen après son but face à Brest / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
La joie d'Osimhen après son but face à Brest / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Le LOSC remonte à la 3ème place grâce à sa nouvelle courte victoire face à Brest.

Par AFP

Coup double pour le Losc ! Vainqueur de Brest (1-0), Lille a enregistré sa troisième victoire consécutive en championnat qui lui permet de remonter sur le podium, vendredi, en ouverture de la 17e journée de Ligue 1.

Trois jours après leur premier succès de la saison à l'extérieur chez un concurrent direct, Lyon, les Dogues ont enchaîné face aux Bretons à l'issue d'une prestation maîtrisée. Les Nordistes l'ont emporté grâce au 9e but en L1 cette saison de l'inévitable Nigérian Victor Osimhen (16e), tandis que le Portugais Renato Sanches, plus gros transfert de l'histoire du Losc, a encore brillé et continue de monter en puissance.

Sans un Gauthier Larsonneur très inspiré, Lille l'aurait emporté plus largement. Après une première période remarquable, les joueurs de Christophe Galtier ont toutefois baissé le pied au bout de l'heure de jeu et auraient pu se faire punir. Grâce à ce huitième succès de la saison, le Losc remonte provisoirement à la troisième place avec 28 points, à trois longueurs de Marseille, en déplacement à Bordeaux dimanche.
 

Bamba rate un pénalty


Les Dogues prennent rapidement le contrôle des opérations et la première occasion est l'oeuvre d'Osimhen: le Nigérian tente un retourné acrobatique que Gautier Larsonneur détourne en corner d'une belle claquette (12e). Puis, le portier breton est vigilant pour bloquer une demi-volée de Jonathan Ikoné (14e). En revanche, le gardien brestois ne peut rien faire sur la troisième tentative nordiste : Sanches lance Ikoné, qui s'infiltre dans la surface et centre en retrait pour Osimhen, qui ouvre le score d'une frappe en pivot (16e).


Puis, lancé par Sanches, Jonathan Bamba ne parvient pas à trouver le cadre d'une frappe enroulée (30e). Brest, de son côté, est quasiment inoffensif hormis une frappe au-dessus de Paul Lasne (45e+1). Au retour des vestiaires, les Dogues poursuivent leur domination et ne tardent pas à se montrer dangereux: sur un coup franc de Sanches, Larsonneur repousse de justesse sur Xeka, qui bute sur le gardien breton (53e). Ce dernier se montre ensuite
vigilant sur un tir en pivot d'Ikoné (55e), une frappe enroulée de Bamba (58e) et une reprise de volée de l'intenable Sanches(74e).

Le Stade Brestois peine à exister même s'il s'approche un peu plus du but lillois après l'heure de jeu. Mais sur une de ses rares situations dangereuses, Irvin Cardona dévisse totalement son tir dans la surface (69e). Dans le temps additionnel, Bamba provoque un penalty et Osimhen, habituel tireur,
décide de lui laisser le ballon. Mais, signe de son profond manque de confiance, l'ancien Stéphanois bute sur Larsonneur et ne parvient pas à se rassurer (90e+3). Heureusement pour le Losc, la victoire est quand même au rendez-vous !
 

LOSC-Brest : les réactions

Christophe Galtier (entraîneur du LOSC, après la victoire 1-0 contre Brest) : "On a tiré 16 fois, on a cadré 10 fois et le gardien a été très bon. Evidemment, la victoire est importante. Mon équipe est bien rentrée dans le match, avec une grosse première demi-heure. Ensuite, on s'est laissé aller sur le dernier quart d'heure, en tripotant, en jouant à la +baballe+, ce qui m'a agacé. On aurait pu rentrer à la pause avec un avantage plus important. Après, on a bien
débuté la seconde période, puis mes joueurs ont dû faire de gros efforts pour garder cet avantage. Je suis très content pour mes joueurs. Ca fait trois victoires consécutives sans encaisser de but, on fait des progrès défensifs. Il faudra s'améliorer sur un plan offensif, être plus tueur."

Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Brest) : "C'était un match compliqué face à une belle équipe de Lille, bien organisée, bien structurée. En première mi-temps, on a eu du mal à garder le ballon, on n'est pas sorti assez nettement. Les ballons revenaient souvent et on était loin du compte. Il nous manquait un peu de peps. (Ibrahima) Diallo a dû être remplacé à la dernière minute, puis (Jean-Charles) Castelletto se blesse vite et durant cette période de flou, on prend un but. On n'a pas eu trop de chance sur ce match, sans contester la supériorité de Lille. Sur la fin de match, je pensais qu'on pouvait faire mieux avec un peu plus de lucidité."
 

Sur le même sujet

Les + Lus