• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Une école de moto itinérante va passer dans l'Aisne pour détecter les jeunes pilotes

Le Grand Prix de France 2015 se déroule au Mans les 15, 16 et 17 mai. / © Maxppp
Le Grand Prix de France 2015 se déroule au Mans les 15, 16 et 17 mai. / © Maxppp

La Fédération française de motocyclisme (FFM) souhaite "créer des vocations" de pilotes de compétition en lançant une école de moto itinérante à destination des jeunes de 6 à 13 ans. Elle s'arrêtera près de Soissons, début juillet.

Par Mickaël Guiho avec AFP

La Fédération française de motocyclisme (FFM) veut recruter ! Elle souhaite voir se multiplier en France les stages à destination des pilotes en herbe. Et pour favoriser ce dynamisme, la fédération a créé une école itinérante, à laquelle les organisateurs de stages (ligues, clubs, privés) peuvent faire appel. Elle leur fournira gracieusement des motos de petites cylindrées et des équipements. Et des conseils judicieux seront prodigués par des éducateurs brevetés d'État.

Il faut surtout rassurer les mamans.


"Il faut surtout rassurer les mamans", explique Jacques Bolle, le président de la FFM. "D'autres sports tels que l'alpinisme, la boxe, le VTT, l'équitation, la course au large et le rugby, sont plus dangereux que le nôtre", assure-t-il, soulignant que la moitié des rares décès intervenus l'an passé en France en sport motocycliste, à l'entraînement ou en compétition, étaient dus à des "crises cardiaques". Et d'ajouter que, de toute façon, "je ne crois pas que nous devions aller vers un 'sociétalisme' où toutes formes de risque seraient à bannir".

Bientôt à Soissons


L'Aisne dispose de trois tracés sur une trentaine en France. Le circuit des Ecuyers à Fary (près de Soissons) dans l'Aisne, sera d'ailleurs le théâtre de la prochaine manifestation de l'école, les 2 et 3 juillet, accessible aux jeunes de 6 à 13 ans. Les organisateurs sont joignables au 03 23 70 98 61 et l'école de motocyclisme itinérante au 04 66 24 44 06.

Vue aérienne du circuit des Ecuyers, à Fary (02). / ©
Vue aérienne du circuit des Ecuyers, à Fary (02). / ©

"Il ne s'agira pas d'aller faire quelques tours de manège mais d'encourager les jeunes qui ont la volonté de devenir pilote", précise le président. Pour les jeunes âges de six à huit ans, il s'agira surtout d'éducation, tandis que les plus de huit ans pourront faire l'objet d'une détection afin d'intégrer à terme la filière vitesse.

Pénurie de jeunes compétiteurs


Alors qu'une nouvelle génération - Fabio Quartararo, Loris Baz, Louis Bulle, Lucas Mahias, voire Johann Zarco, Mike Di Meglio, Alexis Masbou, Sylvain Guintoli ou Jules Cluzel, parmi les plus âgés - propulse la moto française vers de nouveaux succès, il devient de plus en plus difficile de convaincre les parents de la dangerosité modérée des sports mécaniques.

Jacques Bolle (2e à gauche) et les champions du Monde 2014 avec le Secrétaire d’État aux Sports Thierry Braillard. / © Facebook FFM
Jacques Bolle (2e à gauche) et les champions du Monde 2014 avec le Secrétaire d’État aux Sports Thierry Braillard. / © Facebook FFM

"Ces quinze dernières années, le nombre de licenciés vitesse ou motocross minimes ou cadets - 10 à 14 ans - a baissé de plus de moitié", déplore Jacques Bolle. La FFM compte actuellement 87.000 licenciés, "des membres de plus en plus attirés par le sport loisir et de moins en moins par la compétition", explique cet ancien pilote renommé de Grand Prix.

Dans ce contexte, il est urgent de renouveler le réservoir des jeunes pousses, d'où l'idée d'une école itinérante. Entre 300 et 400 jeunes devraient pouvoir participer à cette opération avec pour objectif la détection d'une centaine d'entre eux.

Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus