Pollution de l'Aisne : deux plaintes déposées contre l'usine

L'Aisne a pris une couleur bleue marine au niveau de Neufchâtel-sur-Aisne après le déversement de près de 500 litres de colorant. / © Philippe Cocquempot / France 3 Champagne-Ardenne
L'Aisne a pris une couleur bleue marine au niveau de Neufchâtel-sur-Aisne après le déversement de près de 500 litres de colorant. / © Philippe Cocquempot / France 3 Champagne-Ardenne

Ce samedi 15 juillet, la rivière Aisne a viré au bleu marine et des poissons sont morts à la suite d'une pollution au niveau de Neufchâtel-sur-Aisne. En cause, un colorant déversé depuis une usine située à proximité. Les pêcheurs portent plainte. 

Par Romane Idres

Des dizaines et des dizaines de poissons morts qui jonchent les bords de l'Aisne au niveau de Neufchâtel-sur-Aisne et Guignicourt : pour les pêcheurs du coin, c'est trop. Ce week-end, 400 à 500 litres de produit chimique se sont déversés dans la rivière, colorant l'eau et contaminant la faune. 

Deux plaintes déposées


Le produit proviendrait de l'usine de papèterie située à proximité, à la suite d'une rupture de canalisation. Une enquête est en cours pour déterminer la responsabilité des propriétaires. 

En attendant, les pêcheurs ont décidé de déposer plainte. Le président de l'Association Agrée de Pêche et de Protection du Milieux Aquatique de Pontavert s'est déjà rendu à la gendarmerie, et celui de la fédération départementale de pêche prévoit de faire la démarche dans les prochains jours.

Le fond de l'eau toujours bleu


"On le fait systématiquement en cas de pollution", explique Martin Duntze, responsable technique de la fédération. "On constate des épisodes de pollution 5 à 10 fois par an, mais cette fois c'est assez impressionnant."

Il a lui même été constaté les dégâts sur le terrain, aux côtés des agents de la police de l'eau. "Trois jours après, il y avait toujours des poissons morts, et le fond du cours d'eau était toujours tapi d'une substance bleue. Mais je pense que maintenant, c'est assez dilué pour ne plus être nocif. J'ai quand même vu des poissons nager."

La procédure entamée contre l'usine ne devrait pas aboutir avant plusieurs mois. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus