Cet article date de plus de 6 ans

Le tennis de table féminin veut monter en puissance à Saint-Quentin

La saison de Pro A s'est terminée mardi 26 mai pour les pongistes féminines de Saint-Quentin, qui ont été battues par les visiteuses mais qui terminent 6e du championnat et comptent monter dans le Top 3 français la saison prochaine.
Les Saint-Quentinoises (en bleu et noir) ont mal fini leur belle saison de tennis de table.
Les Saint-Quentinoises (en bleu et noir) ont mal fini leur belle saison de tennis de table. © France 3
Ping-pong et puis paf ! Les Saint-Quentinoises se sont prises une petite claque, mardi 26 mai, pour la dernière journée du championnat de tennis de table. Elles espéraient finir leur saison en beauté à domicile mais elles ont finalement perdu avec quatre défaites pour deux victoires contre Elancourt. Avec cet échec, elles terminent 6e, comme en 2013 et 2011 – alors qu’elles étaient 5e avant cette ultime rencontre –, mais elles se maintiennent en Pro A.

Le premier match a été expédié en trois sets par la chinoise Ran Li Kath, n°1 de l’équipe et parmi les meilleures françaises, qui a sèchement battu la jeune Audrey Zarig. La Picarde Aurore Dessaint est ensuite venue à bout de d'Eva Odorovale en cinq sets après quelques difficultés. Mais la troisième rencontre sera le début de la fin. Olga Mikhaylova a bien démarré mais s'est faite ratraper pour finalement s'incliner en quatre sets. Dans la foulée, les Saint-quentinoises ont perdu les trois derniers matchs.

"La pression est tombée, on s’est vu trop beau, on a laissé passer notre chance", analyse Franck Delcambre, entraîneur de l'équipe féminine de Pro A de Saint-Quentin.

durée de la vidéo: 01 min 53
Bilan et perspectives du ping-pong féminin à Saint-Quentin

De grandes ambitions


On le dit peu souvent, mais le tennis de table féminin est une fierté du sport saint-quentinois. L'équipe a une nouvelle fois réalisé une bonne saison. Pourtant, elle était affaiblie par la perte de deux joueuses, l'une pour grossesse et l'autre pour blessure.

La seconde, Sanja Korak, fera son retour à la rentrée. L'effectif sera par ailleurs consolidé - et c'est un euphémisme - avec le recrutement de la 49e mondiale, la Roumaine Daniela Dodean-Monteiro. Elle sera la meilleure joueuse de l’équipe, qui se donne pour objectif d’intégrer le Top 3 du championnat.

En attendant, le TTSQ devrait participer à la Ligue des champions de tennis de table, le 22 août. Une première pour le club et une seconde pour des Françaises. Seule l'équipe féminine de Montpellier a déjà participé à cette compétition - à laquelle on ne participe qu'à condition d'avoir des ressources financières suffisantes. C'était en 2008.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tennis de table sport