Cet article date de plus de 4 ans

200 épaves de véhicules immergées dans la rivière Oise

Dans le cadre des travaux de préparation du chantier du canal Seine-Nord Europe, les brigades fluviales de gendarmerie de Noyon, Douai, Calais et les voies navigables de France, ont procédé à une campagne de relevage d'épaves immergées dans l'Oise. 200 carcasses ont été répertoriés sur 40km.  
© Gendarmerie de l'Oise

C'est une opération de relevage d’envergure nécessaire afin de préparer l’arrivée du Canal Seine-Nord Europe.
© Gendarmerie de l'Oise
© Gendarmerie de l'Oise
© Gendarmerie de l'Oise
Le chiffre est impressionnant, pas moins de 200 épaves de véhicules ont été recensées sur 40 km par une équipe de sondage de VNF basée à Sempigny et de la brigade fluviale de gendarmereie de Noyon.
 
Deux campagnes de relevage ont été réalisées, entre avril et juillet 2016 et entre mars et mai 2017. Les gendarmes ont travaillé pendant presque un an.  

Un cimetière d'épaves


Les opérations ont été réalisées dans la rivière Oise, sur les secteurs de Saint-Leu-d'Esserent, Creil et Rieux. 108 véhicules ont été extraits sur 4 kilomètres de rivière sur une période de 14 jours.

Sur ces véhicules, 11 ne sont pas identifiables et 82 sont identifiés. Les gendarmes poursuivent leurs investigations pour déterminer l'origine des autres véhicules non identifiés à ce jour.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets