Cet article date de plus de 7 ans

La base aérienne de Creil touchée par les futures suppressions de postes dans le cadre de la loi de programmation militaire

Dans le cadre de la refonte de la carte militaire: La défense réduira ses effectifs de  7881 emplois en 2014, dans un ministère qui a déjà connu plusieurs vagues de réductions d'effectifs depuis 1996. 100 sur les 3500 postes seront supprimés à Creil et 350 transférés à Paris.  
base aérienne de Creil
base aérienne de Creil © France 3 Picardie
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a dévoilé hier lors d'une conférence de presse, la nouvelle loi de programmation militaire (LPM). Celle-ci prévoit des coupes sombres dans les effectifs de l'armée pour l'année 2014.

La base aérienne de Creil est touchée par ses suppressions de postes. C'est l'escadron de soutien des matériels d'environnements et l'escadron de protection qui seront dégraissés. Et en 2015 la sous-direction de l'exploitation de la direction du renseignement militaire ainsi que l'Etat-major inter-armée seront délocalisés à Paris.



Selon le ministère de la Défense, ces réductions d'effectifs ne doivent pas porter atteinte aux capacités attendues des armées. Elles concernent surtout l'administration et le soutien. 

Si l'on tient compte des 10. 000 postes à supprimer de la précédente LPM, dont près de 7 900 se feront en 2014 et des 24 000 postes qui correspondent aux contrats opérationnel, se sont au total 34 000 postes en moins entre 2014 et 2019.    
Présentée début août, la LPM sera examinée le 21 octobre au Sénat, avant de passer devant l'Assemblée nationale.






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée