Amiens : jugé pour le meurtre de sa femme, l'accusé plaide le coup de folie

Un sujet de Guillaume Creignou, Henri Desaunay et Nathalie Perrin ; avec Maître Djamila Berriah; avocate de la famille de Suzanne Bouquillon

Accusé d'avoir tué sa femme d'un coup de fusil et blessé 4 policiers, Jean-Luc Mavre plaide le coup de folie. Les faits remontent à l'été 2015... Aujourd'hui, il encourt la réclusion criminelle à perpetuité. 

La réclusion criminelle à perpétuité, c'est ce qu'encourt l'homme jugé depuis ce matin, aux Assises de la Somme. Il est accusé d'avoir tué sa femme d'un coup de fusil et blessé 4 policiers. Une dispute serait à l'origine de drame.

Au tribunal, l'accusé parle d'un coup de folie, et répète qu'il n'avait pas l'intention de tuer : "j'étais dans un état second", dit-il. C'est pourtant bien pour assassinat et tentatives d'assassinats sur les policiers qu'il est poursuivi en Cour d'Assises. 

Retour sur les faits


C'était un 8 juillet, en 2015…Une femme désespérée appelle la police : son mari, violent, menace de la tuer... Une patrouille est dépêchée en urgence dans ce quartier pavillonnaire d'Amiens Nord…

Il faudra une vingtaine de minutes aux policiers pour arriver sur les lieux, ils vont assister à toute la scène. Par la fenêtre, ils voient la victime se faire tirer dessus, et se font prendre pour cible par Jean-Luc Mavre, son mari. Deux policiers sont blessés très grièvement, l'un au thorax, l'autre au visage.


Les policiers blessés parviennent à répliquer, c'est un véritable déluge de feu. Un an et demi après, la façade en porte encore les traces… Finalement, l'homme de 47 ans jette son arme, puis se rend.

Les policiers, touchés, sont évacués. Ceux arrivés en renfort retrouvent Suzanne Bouquillon au sol. Elle succombera à ses blessures une heure plus tard.

"Elle a vécu l'enfer"


En garde-à-vue, Jean-Luc Mavre s'explique… Sa femme s'alcoolise depuis qu'elle a perdu son travail… Elle le frappe… Mais, finit-il par admettre, c'est un mari violent... D'ailleurs les faits sont là. En 2007, il a déjà été condamné pour avoir frappé son épouse.

"C'est une femme qui a vécu, je crois, l'enfer. Victime de violences conjugales, elle a finit par perdre sa vie", résume Djamila Berriah, avocate de la famille de Suzanne Bouquillon.

Le verdict sera rendu ce vendredi.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité