Cet article date de plus de 8 ans

Lilian Thuram à Amiens lundi 8 avril

L'ancien footballeur international français, créateur en 2008 de la Fondation Lilian Thuram Education contre le racisme, Lilian Thuram vient inaugurer l'exposition "Zoos Humains.L'invention du sauvage" lundi 8 avril à l'espace Dewailly à Amiens.
Lilian Thuram rencontrera une soixantaine de jeunes des lycées amiénois Delambre, Michelis et Romain-Rolland et des élèves de l'école de la deuxième chance, en compagnie de Pascal Blanchard, historien et co-directeur de l'ouvrage Zoos humains et exhibitions coloniales.

Cette exposition, à l'initiative de la fondation Education contre le racisme, le groupe de recherche ACHAC (Association pour la Connaissance de l'Histoire de l'Afrique Contemporaine), de l’Office régional pour la promotion du cinéma et de la librairie Martelle s'attarde sur l'industrie de l'exhibition au 19ème siècle: pendant plus d’un siècle, de la Vénus hottentote, en 1810 à la Seconde Guerre mondiale, en 1940, l’industrie de l’exhibition a fasciné plus d'1,4 milliard de visiteurs. Elle a exhibé entre 30.000 et 35.000 figurants dans le monde entier. Ces exhibitions humaines visaient essentiellement à tracer une frontière et une hiérarchie entre prétendus « civilisés » et « sauvages ». Ce fut aussi, et le plus souvent, le premier contact visuel, la première rencontre. Des foules se sont pressées pour voir des hommes et des femmes d'autres continents exhibés dans des expositions et des spectacles ethniques à caractère scientifique, politique et commercial.

A 18h15, le documentaire Zoos humains de Pascal Blanchard et Eric Deroo sera projeté. Alternant images d'archives et entretiens avec des spécialistes, ce documentaire décrit la nature de ces exhibitions racistes, et explique comment celles-ci ont évolué au gré des politiques coloniales.

Cette projection sera suivie d'une table-ronde sur le thème "Du zoo humain aux stéréotypes actuels : comment décoloniser notre regard ?", toujours en présence de Lilian Thuram.

L'entrée est gratuite mais dans la limite des places disponibles.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société