Retraites : la CGT dénonce toujours un retard dans le traitement des dossiers

A Amiens, un rassemblement à l’appel de la CGT a lieu devant la CARSAT, la caisse de retraite. Le syndicat dénonce le retard dans le traitement des dossiers. Selon lui, 3 800 dossiers de retraites seraient toujours en souffrance. 

Beaucoup de retraités souffrent du retard de leur pension ces derniers mois. Selon la direction, la situation est stabilisée. il ne resterait que 1900 dossiers en retard. Un chiffre la CGT dénonce. Le 24 avril dans une dépêche de l'Agence France Presse, la Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) avait annoncé être revenue à une situation maîtrisée. Le retard accumulé se montait à 2. 200 dossiers fin mars 

Le directeur général Francis De Block avait indiqué à l'AFP que le volume de dossiers à traiter reste important mais il n'y a plus de "retards insurmontables". Néanmoins, il soulignait également qu'i reste des "situations complexes, liées à des carrières compliquées."    

La secrétaire régionale CFDT Elisabeth Bagault rapportait que les services "arrivent à traiter les dossiers complets mais il reste encore tous les dossiers qui ne l'étaient pas, les dossiers déposés tardivement, ainsi que tout ce qui concerne les pensions de réversion". 

Dominique Catalan Secrétaire retraités CGT 80; Thierry Dautin Responsable CGT organismes sociaux 80; des propos recueillis par Jean-Pierre Rey et Jérôme Arrignon
Nelly Pouchele 61 ans et 3 mois est une ancienne ouvrière en serrurerie. Elle a fait valoir ses droits à la retraite à la fin de l'année dernière, mais depuis 6 mois elle n'a encore rien touché de la caisse de retraite. Jean-Pierre Rey et Jérôme Arrignon l'ont rencontré. 
Avec : Nelly Pouchele; Steeve Pouchele; Marie-France Gest Union syndicale des retraités CGT de la Somme; un reportage de Jean-Pierre Rey, Jérôme Arrignon, Mathieu Krim

Les mesures d'aide : 

Le directeur général souhaitait pérenniser les mesures adoptées, comme la structure dédiée aux dossiers complexes, le dispositif d'entraide entre les caisses ou le maintien du numéro dédié aux assurés en difficulté.

"Quand nous sommes allés au ministère le 17 avril dernier, nous avons obtenu un engagement: que les mesures d'aide ne s'arrêtent pas de manière sèche au 30 avril", a souligné Elizabeth
Bagault, relatant une visite du 17 avril.

Début avril, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, avait indiqué qu'elle annoncerait des dispositions destinées à empêcher les retards de paiement des pensions. Une aide exceptionnelle allant jusqu'à 800 euros pour les personnes en grave difficulté financière a notamment été mise en place pour pallier les retards de traitement.