Histoires 14-18 : Fayolle, l’insolent général

Une bataille sans but. C’est le constat amer dressé par l’un des hommes chargés de mener l’offensive dans la Somme : Emile Fayolle. Ce général dirige la VIème armée française. Dans un carnet secret, il raconte la guerre d’une plume trempée dans le venin.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

En 1914, Emile Fayolle est un jeune retraité dont la famille est implantée au Puy-en-Velay en Haute-Loire. Cet artilleur a enseigné à l’école de guerre et y a gagné un surnom « je sais tout ». Rappelé au front, il grimpe les échelons. Division, corps d’armée, puis armée, le voici à la manœuvre dans la bataille de la Somme. Son supérieur est le général Foch. Fayolle dresse un portrait acide : « Cet homme ne vaut que par l’énergie, il n’entend rien à la pratique de la guerre et ne tient jamais compte du terrain. Il veut sa victoire avec une impatience un peu enfantine. »

Source archives : - BDIC Fonds Valois - Pathé Gaumont ©France 3

Fayolle n’est pas plus indulgent avec la troupe. L’infanterie française est maladroite et fatiguée et ses officiers sont des gens médiocres et très ignorants. Les Allemands sont de meilleurs combattants. Fayolle l’artilleur croit aux vertus des canons. Avec l’allié britannique, il a le compliment vachard : «Les troupes anglaises sont admirables. Elles ne savent pas se battre, mais quelle tenue. »

Après la bataille de la Somme, Fayolle sera transféré. Une injustice, selon le général : « J’ai eu plus de succès qu’on en a eu dans toute la guerre, et les pertes ont été faibles. » Fayolle commandera des troupes en Italie, puis participera aux succès de 1918, espérant un bâton de maréchal. Ce bâton, il l’obtiendra enfin en 1921.

 

Toute la collection des 670 vidéos Histoires 14-18