• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Rio 2016 – Basket : les secrets de Marielle Amant et des Villeneuvoises

Marielle Amant et l'équipe de France féminine de basket sont attendues à Rio. (archives) / © MaxPPP
Marielle Amant et l'équipe de France féminine de basket sont attendues à Rio. (archives) / © MaxPPP

Les Jeux olympiques 2016 arrivent à grand pas. À cette occasion, la rédaction web de France 3 Nord vous présente les sportifs qui défendront les couleurs nordistes à Rio. Aujourd’hui gros plan sur les cinq joueuses du club de basket féminin de Villeneuve d’Ascq portée par Marielle Amant.

Par Geoffrey Lopes

En constante progression, les Villeneuvoises passent un nouveau palier et Frédéric Dusart, leur entraîneur, peut se montrer satisfait. Club de basket français le plus représenté à Rio, l’entente sportive de basket Villeneuve-d’Ascq Lille métropole, envoie un bon contingent de ses joueuses aux JO 2016.

Les guerrières Laëtitia Kamba, ailière transférée à Nice, et Marielle Amant, pivot, ont échoué aux portes de la finale du championnat de France en mai. Elles retrouveront  la prometteuse meneuse Olivia Epoupa, la jeune ailière Valériane Ayayi et la sénégalaise Sy Diop qui viennent de signer dans le nord pour la saison prochaine.

Marielle Amant, Villeneuvoise accomplie

Nordiste d’adoption, passé par le club d’Arras, Marielle Amant s’éclate à l’ESBVA. « Ici, on joue sur tous les tableaux. C’est une équipe ambitieuse qui joue toujours pour la gagne », se réjouissait-elle dans La Voix du Nord.

Elle admet néanmoins être « déçue » par sa saison dans Ouest-France. « On n'a rien gagné cette saison. On avait une belle équipe, mais on est passé à côté de plusieurs titres. Il y aura beaucoup à apprendre de ça… » Cette désillusion ne fait pas peur à la Martiniquaise : « Quand on me donne des coups, je me relève encore plus forte. Ça me donne envie de tout défoncer », explique-t-elle dans Ouest-France.

Le basket par hasard

Des « barjots » aux « braqueuses », il n’y a qu’un pas. Du haut de son mètre 90, on pourrait croire que Marielle fait du basket naturellement. Elle confie pourtant avoir choisi une autre balle avant de changer d’avis. « J’étais censée faire du handball. J’ai commencé à 11 ans le basket par hasard grâce à un coach qui m’y a donné goût. » Désormais internationale, même du gang des braqueuses, elle savoure : « ce n’est pas donné à tout le monde de représenter la France, c’est important et une case à passer si on veut faire une bonne carrière. »

Naissance d'une braqueuse

Les dates clés

9 décembre 1989 : naissance au Lamentin
2009 : championne d’Europe junior avec les bleues
2010 : première sélection en équipe de France
2012 : championne de France avec Bourges
2014 : signature à Villeneuve d’Ascq
2015 : vainqueur de l’Eurocoupe (2E coupe d’Europe des clubs)

Sur le même sujet

TRIBUNE NORD. Quelles solutions face à l’homophobie dans les stades ?

Les + Lus