• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Roye : l'autoroute A1 coupée par des gens du voyage

Le barrage mis en place sur l'A1 par des gens du voyage. / © AFP
Le barrage mis en place sur l'A1 par des gens du voyage. / © AFP

L'autoroute A1 était interrompue dans le sens Paris-Lille vendredi soir par des gens du voyage au niveau de Roye dans la Somme, quelques jours après qu'une fusillade a éclaté dans un camp voisin faisant quatre morts et trois blessés mardi.

Par AFP

Débuté à la veille d'un week-end de retour de vacances ce vendredi soir, ce blocage des trois voies de l'une des autoroutes les plus empruntées d'Europe pourrait induire de fortes perturbations du trafic. Un bouchon de 7 km s'est formé dès 22H40. "Une soixantaine de gens du voyage ont mis le feu à des pneus et palettes à hauteur du péage de Roye", a dit à l'AFP la préfecture de la Somme.

"La préfète est en train de s'organiser pour mettre en place une déviation", a précisé la préfecture de la Somme.  Ce samedi, selon La Voix du Nord, il ne restait cependant que quelques centaines de mètres de ralentissement. Mais des bouchons pourraient de nouveau se former en raison des retours de vacances.
Des gens du voyage bloquent l'autoroute A1 près de Roye (Somme) le 29 août 2015. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Des gens du voyage bloquent l'autoroute A1 près de Roye (Somme) le 29 août 2015. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Pourquoi ?

Mardi après-midi, une fusillade dans un camp de gens du voyage de cette commune de 6.200 habitants a fait quatre morts et trois blessés. Agé de 73 ans, l'auteur présumé de la fusillade était sous l'emprise de l'alcool lorsqu'il a fait feu, tuant trois membres d'une même famille, une jeune femme de 19 ans, sa fille de neuf mois et son beau-père, ainsi qu'un gendarme de 44 ans. Les gens du voyage réclament que le fils d'une des victimes, actuellement incarcéré à la maison d'arrêt d'Amiens pour d'autres faits, puisse assister aux funérailles de son père. La situation, "tendue" selon la préfecture, pourrait ne pas se débloquer avant 10 heures car la Cour d'appel d'Amiens doit statuer sur l'appel du fils incarcéré.

L'auteur présumé de la fusillade a été mis en examen pour assassinat et tentative d'assassinat, et écroué, a indiqué vendredi le procureur d'Amiens. Grièvement blessé, il a été transféré dans une maison d'arrêt où il pourra continuer à recevoir des soins, a précisé le magistrat, sans donner la localisation de l'établissement "pour des raisons de sécurité".

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus