Sauvetage de migrants dans la Manche : quatre personnes décédées, dont deux enfants

Deux adultes et deux enfants de 5 et 8 ans se sont noyés dans un naufrage d'une petite embarcation de migrants dans la Manche. Un nourrisson aurait disparu. Une enquête est en cours pour identifier les causes de ce naufrage. 

© France 3
Deux adultes et deux enfants de 5 et 8 ans se sont noyés ce mardi dans le naufrage d'une petite embarcation de migrants dans la Manche. Ils seraient Iraniens, selon les premiers éléments, et tentaient de passer en Grande-Bretagne.

15 personnes ont été prises en charge par les centres hospitaliers de Calais et Dunkerque dont un homme en urgence absolue mais dont le pronostic vital n’est plus engagé.

Selon les témoignages des passagers, "il manquerait une personne qui pourrait être un nourrison", a déclaré le sous-préfet Hervé Tourmente, lors d'un point presse à Loon-Plage (Nord). 

Les autres rescapés, hommes, femmes et enfants entre 5 et 8 ans, "sont en état d'hypothermie", dont un cas "grave", a-t-il ajouté. Ils ont été répartis dans des hôpitaux de Calais et de Dunkerque.

Ce bilan est provisoire. Des recherches sont toujours en cours sous la coordination du CROSS Gris-Nez pour retrouver d’éventuels autres naufragés. Une enquête est menée par le procureur de la République de Dunkerque afin d’identifier les causes de ce naufrage.

Des conditions météo peu favorables 

Selon les premiers éléments, l'embarcation, un bateau de pêche-promenade, a été signalée en train de se retourner et de couler vers 9h30 ce matin, par un plaisancier anglais.

Une vaste opération de recherches a alors été lancée, et s'est poursuivie en début d'après-midi avec six embarcations et trois moyens aériens. Il s'agit de "récupérer le maximum de personnes" alors que le nombre exact de passagers n'est pas encore consolidé, "de 19 à 20", a indiqué Hervé Tourmente.  
   
Le sous-prefet a également relevé que les conditions météo pour cette traversée "n'étaient pas favorables du tout".
 
Depuis plusieurs mois, les traversées de la Manche sur des embarcations de fortune se multiplient. Selon la préfecture, elles ont coûté la vie à quatre migrants en 2019 et, en incluant la nouvelle victime, quatre en 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration