À Glisy, près d'Amiens, une jeune femme de 20 ans meurt percutée par une moto participant à un rodéo sauvage

Dans la nuit du samedi 17 juillet, une jeune femme de 20 ans a été gravement blessée après avoir été percutée par une moto qui participait à un rodéo sauvage à Glisy près d'Amiens. Elle n'a pas survécu à ses blessures. Le pilote du véhicule est lui aussi hospitalisé dans un état grave.
La jeune fille de 20 ans, percutée par une moto qui participait à un rodéo sauvage à Glisy près d'Amiens, n'a pas survécu à ses blessures. (illustration)
La jeune fille de 20 ans, percutée par une moto qui participait à un rodéo sauvage à Glisy près d'Amiens, n'a pas survécu à ses blessures. (illustration) © F.Giltay / FTV

Les faits sont survenus dans la nuit du samedi 17 juillet 2021 vers 1h20 avenue Philéas Fogg à Glisy, à la sortie d'Amiens : 

Le pilote d'une moto participant à un "rassemblement sauvage" selon la préfecture de la Somme a perdu le contrôle de son véhicule en voulant réaliser une roue arrière. L'engin a alors violemment percuté une jeune fille de 20 ans. Celle-ci traversait la rue pour rejoindre son véhicule en compagnie de son petit-ami. Le motard roulait à très grande vitesse au moment du choc : sa moto, une très grosse cylindrée de 1000 cm3, a été retrouvée "à une centaine de mètre du point d'impact", selon le procureur de la République d'Amiens, Alexandre De Bosschère. Le choc a été d'une violence telle que la jeune fille a été projetée à plusieurs dizaines de mètres. En arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours, elle est décédée aux urgences de l'hôpital d'Amiens.

Le motard dans un état grave

Quant au motard, il a lui aussi été hospitalisé dans un état grave : son pronostic vital est réservé à l'heure de la rédaction de cet article. Âgé de 32 ans, vivant dans la Somme, il n'a jamais fait l'objet de poursuites pour des infractions routières et son casier judiciaire est vierge. Il participait à un rodéo sauvage qui a réuni à peu près 200 personnes.

"Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire relevant d'un manquement délibéré à une obligation particulière de sécurité ou de prudence. La qualification de rodéo sera peut-être retenue par la suite", détaille Alexandre De Bosschère.

Depuis la loi du 3 août 2018, les rodéos motorisés sont considérés comme un délit spécifique. Les participants encourrent jusqu'à cinq ans de prison et les organisateurs jusqu’à deux ans de prison et 30 000 € d’amende.

Depuis 2019, les services de police de la Somme ont procédé à 200 contrôles de rassemblements motorisés sauvages donnant lieu à près de 50 verbalisations, 5 interpellations et 3 saisies de véhicules.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité routière société sécurité rodéos urbains