Amiens : un convoi exceptionnel casse tout sur son passage

Passage en force d'un convoi exceptionnel à Amiens mercredi 13 mars 2019 / © Vinh Hue Tran
Passage en force d'un convoi exceptionnel à Amiens mercredi 13 mars 2019 / © Vinh Hue Tran

Un convoi exceptionnel a été bloqué mercredi soir alors qu'il circulait rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny au centre ville d'Amiens. Trois véhicules qui étaient stationnés, ont été endommagés.

Par Camille Di Crescenzo

19h20, alors qu'il est installé à son bureau rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, le patron du restaurant "Saveurs d'Asie" voit arriver "une grosse voiture". C'est un convoi exceptionnel qui est en train de traverser le centre ville d'Amiens alors qu'il n'a normalement pas le droit de passer par là. 

Au moment de sortir, Vinh Hue Tran essaie d'alerter le conducteur mais trop tard. Le convoi casse le rétroviseur de son véhicule stationné devant son établissement, ainsi que celui des deux autres voitures garées entre les numéros 106 et 110 de la rue. "C'était évident qu'il ne passerait pas". raconte Vinh Hue Tran. 

Le restaurateur va au-devant du conducteur du convoi. Mais celui-ci étant espagnol, difficile pour les deux hommes de rédiger un constat. Vin Hue Tran s'adresse alors au conducteur de la voiture pilote qui est français. Ce dernier affirme "qu'on lui avait indiqué de prendre cet itinéraire". 
 
Suite à la publication des vidéos sur twitter, Alain Gest, président d'Amiens Métropole (Les Républicains) répond aussitôt au tweet de Thomas Hutin : "Évidemment qu'il n'était pas autorisé puisqu'il doit se signaler et suivre les axes dédiés aux convois exceptionnels, en l'occurence le boulevard Faidherbe".

Pour l'élu, les textes sont clairs. La municipalité n'est pas responsable de cet accrochage. "Ça n'a rien à voir avec les travaux de la ville. Il y a des trajets obligatoires. C'est forcément, soit il s'est trompé, soit il s'est assis sur le règlement. On sait très bien que c'est impossible de passer par là".

Joint par téléphone, Alain Gest précise que seule la Direction départementale des territoires et de la mer peut donner l'autorisation de passer pour un convoi exceptionnel mais il passera obligatoirement par un seul et même parcours : chaussée Saint-Pierre, Boulevard des déportés, port d'aval, boulevard faidherbe et avenue Foy.  Des propos confirmés par la préfecture. Selon elle, c'est effectivement certainement lié à une erreur humaine d'autant plus qu'un pilote accompagnait le convoi et qu'il "aurait dû se rendre compte que le camion ne passerait pas".
 

Qui va payer la facture ?


Vinh Hue Tran ayant rempli un constat, c'est normalement l'assurance qui devra se retourner contre l'assurance du conducteur du camion. Mais le patron du restaurant est inquiet. Son assureur lui demande d'avancer les 406 euros de réparation avant de pouvoir être remboursé.

 

Sur le même sujet

Les + Lus