Amiens métropole : Alain Gest (LR) réélu sans surprise

Sur fond de crise sanitaire, le nouveau conseil municipal d’Amiens métropole a eu lieu jeudi 9 juillet en fin de journée. Le président sortant Alain Gest (LR) a été réélu avec une forte majorité. L’opposition souhaite rester vigilante et veut davantage politiser les débats.


 

Alain Gest sur le plateau de France 3 Picardie lors de la soirée électorale du 28 juin 2020
Alain Gest sur le plateau de France 3 Picardie lors de la soirée électorale du 28 juin 2020 © FTV

 Près d’une semaine après l’installation de Brigitte Fouré comme maire (UDI) d’Amiens. C’est au tour du président d’Amiens métropole d’être élu.

Une élection dans un gymnase sans public retransmise sur internet

La Covid-19 n’est jamais bien loin. C’est sur fond crise sanitaire que le premier conseil d’agglomération d’Amiens métropole a eu lieu ce jeudi 9 juillet, non pas à la mairie d’Amiens mais au gymnase du Coliséum. Les gradins étaient fermés, sans public . "Près de 120 personnes étaient présentes. La salle du conseil municipal, c est 55 personnes. Là 96 conseillers, c’est quasiment le double. S’ajoutent à cela les directeurs, les services des assemblées", précise Michel Collet, en charge de la communication.
 


Alain Gest a été élu sans surprise avec une forte majorité

Sans surprise Alain Gest (LR) a été réélu président d’Amiens Métropole avec 81 voix pour, 9 contre et 5 votes blancs et vote nul.
La majorité est composée de 83 élus et ont voté pour Alain Gest (LR) qui est réélu à un second mandat ."Je suis content à cause du score réalisé. J'y vois un renouvellement de la confiance, une douzaine de nouveau maireont voté pour moi. Tout le travail est devant nous", explique-t-il.

La priorité, c’est la relance économique : "On a bâti un plan avec toute une série d’aides possibles en fonction de la taille des entreprises. Le plan fait au total 20 millions d’euros. On va ralentir les investissements. Il faut davantage travailler la proximité. Renforcer l’attractivité qui à terme attirera plus d’habitants. Plus de tourisme. La démocratie participative également avec une enveloppe financière dédiée", détaille Alain Gest. Autre priorité du mandat : "l’environnement, nous allons faire beaucoup d’effort dans le domaine des énergies renouvelables". Autres dossiers : "moderniser la bibliothèque et la rendre plus accessible, ainsi que le projet du projet zoo".

15 vices-présidents 

La nouvelle assemblée est composée de 15 vice-présidents :Parmi les 15 vices-présidences , 8 reviennent à des élus amiénois et 7 à des élus de la métropole. Une vice-présidente du Modem, Isabelle Savariégo, a fait son entrée au conseil communautaire et un très proche de Gilles de Robien, Marc Foucault, déroche la vice-présidence du développement écononomique.

La gauche qui a voté pour la majorité décroche cette fois l'une des vice-présidence les plus sensibles, la mobilité. Le maire PCF de Camon Jean-Claude Renaux assure sa 3ème vice-présidence à la métropole amiénoise, s'il a été surpris qu'elle lui ait été proposée il accueille cette compétence avec intérêt : "C’est la première fois que les transports sont confiés à un non-amiénois. Après avoir écouté les différents acteurs, il y aura un travail à faire sur les pistes cyclables".  Et à la question de la raison de son vote pour la majorité sortante, il répond : "je représente la commune de Camon et non pas un parti politique".
 

De nouvelles délégations créées

De nouvelles délégations ont été créées comme celle des transports qui couvre désormais tous les modes de mobilité (bus, vélos …). Le tourisme était jusque là rattaché au développement économique. Aujourd’hui, c’est une présidence à part entière.
Autre changement : lors du précédent mandat, il y avait un vice président par secteur. Il y en avait 4 est, ouest et sud et nord et aujourd’hui. Il n'y en a plus que deux.

L’opposition de gauche reste vigilante et veut "repolitiser le débats"

Le ton est donné du côté des élus métropolitains de la gauche qui se sont abstenus ce jeudi. Julien Pradat reproche à Alain Gest «"d’avoit été absent voir s'être caché durant cette campagne des municipales". Il siègera au côté d’Evelyne Becker dans la commission de developpement durable.

Emilie Thérouin, elle, siègera au sein de la commission emploi. La tête de liste de l'union de la gauche souhaite durant ces 6 années "repolitiser cette assemblée communautaire qui décide de 70 % des compétences d’Amiens; en faire un espace d’expression politique. Nous serons constructifs et exigents sur le zéro artificialisation des sols, c’est-à-dire stopper la construction de nouvelles zones commerciales sur des terres agricoles. Nous souhaitons au contraire la sanctuarisation d’une terre agricole biologique car Amiens métropole est propriétaire d’un certain nombre de terres. Cela peut aider les agricuteurs à aller vers le bio". Et complète sur la question de l’emploi : "pourquoi aider les multinationales comme Amazon en finançant des ronds- points pour son installation alors que nous sommes pour l’aide aux entreprises d’emplois à haute valeur ajoutée sociales et environnementales".
 
Julien Pradat lors du débat du second tour des élections municipales d'Amiens le 25 juin 2020
Julien Pradat lors du débat du second tour des élections municipales d'Amiens le 25 juin 2020 © FTV
 

Renaud Deschamps souhaite être une une opposition constructive


Renaud Deschamps et les 4 élus de la liste "Coeur de  ville" veulent être une opposition constructive. Eux-aussi se sont abstenus pour l’élection du président de la métropole : "les Amiénois ont 2 maires dont un qui n’a pas été élu au suffrage universel", ironise l'ancien adjoint de Brigitte Fouré, la maire d'Amiens et complète que "c’est un suffrage universel qui a été biaisé. En théorie, c’est le maire qui doit élu président de la métropole et là ce n’est pas le cas. Alain Gest n’est pas un maire. Nous nous retrouvons aujourd’hui à Amiens avec 2 maires. Sur des sujets sur lesquels ils sont d’accord, cela peut aller, mais sur d’autres sujets comme la sécurité, ce sera plus compliqué".

 
Renaud Deschamps lors du débat du second tour des élections municipales d'Amiens le 25 juin 2020
Renaud Deschamps lors du débat du second tour des élections municipales d'Amiens le 25 juin 2020 © FTV
 

Amiens métropole en chiffres :

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter