Gîtes, chambres d'hôte : dans les Hauts-de-France, pour le week-end de l'Ascension, "on va faire carton plein"

Pour les propriétaires d'hébergements de vacances, avec le déconfinement progressif, le pont de l'Ascension marque le début de la saison touristique. Certains d'entre eux affichent complet et sont très optimistes pour le début de l'été. 

Gîtes de France
Gîtes de France © Vanessa Meyer/MAXPPP

"Globalement, c'est complet, il peut rester une ou deux nuitées de libres sur les quatre jours, mais sinon c'est le premier gros week-end où on fait carton plein, annonce Sylvie Roussez, présidente des Gîtes de France dans le Pas-de-Calais. Et pas seulement sur la côte, à la campagne aussi."

Traditionnellement, pour le grand week-end de l'Ascension, les demandes de réservations sont nombreuses. Cette année, le déconfinement progressif tombe à point nommé. Et même si les restaurants et les lieux culturels demeurent fermés, dans plusieurs établissements de la région, les vacanciers sont au rendez-vous.

"Nous sommes à plus de 80% pour le week-end de l'Ascension, indique Claude Costella, directeur général du Center Parcs de l'Ailette, dans l'Aisne. C'est vraiment un plaisir, et le mot est faible, après ces mois de confinement, de fermeture, de réouverture et encore de fermeture, nous sommes enfin dans un calendrier qui nous permet de pouvoir présager d'un bel avenir."

"Les gens ont besoin de voyager, de prendre l'air"

Un vrai soulagement également pour les propriétaires de gîtes. "Durant le confinement, ils sont restés ouverts pour les professionnels. Très peu ont des aides, donc le retour des vacanciers, ça fait du bien", ajoute Sylvie Roussez. 

Parfois certains n'ont pas attendu l'annonce des nouvelles mesures de déconfinement. "Mes deux chambres ont été réservées très tôt, sans même savoir ce qu'il allait se passer au niveau des restrictions, confie Odile Tavernier, responsable de la maison d'hôte Cap Norwoé à Saint-Quentin-en-Tourmont dans la Somme. Je pense que les gens ont besoin de voyager, de prendre l'air. Et même si certains lieux sont fermés, quelqu'un qui veut venir en baie de Somme : il peut prendre le bateau, réserver des sorties guidées, aller au parc du Marquenterre qui a réouvert. Il y a plein de choses à faire, ce n'est pas ville morte."

Dans les grandes villes, en revanche, comme à Lille, les réservations sont plus timides. "Les gens se réservent sûrement pour la réouverture des restaurants dans les hôtels le 19 mai, ils sont un peu lassés du room service", nous indique-t-on à la réception de l'hôtel Mama Shelter dans le centre-ville. 

Une clientèle locale

Généralement, les hôteliers et propriétaires de gîtes et maison d'hôtes reçoivent une clientèle locale : des vacanciers des Hauts-de-France et de la région parisienne. "On vient de Montfermeil en Seine-Saint-Denis", nous confie une vacancière, venue profiter en famille de la réouverture de Center Parcs à Aillette. "On a pu réserver au dernier moment, comme on est dans une période assez anxiogène, c'était vraiment une aubaine pour nous."

Certains mêmes n'ont pas besoin d'aller bien loin pour se sentir dépaysés. "J'ai reçu des Amiénois", confie Pierrette Faille, gérante du gîte Au-delà des Saules à Amiens qui affiche aussi complet pour le pont de l'Ascension. "Ils sont venus chez eux, ils étaient très contents d'ailleurs", sourit-elle. 

"En général, ce sont surtout des Belges qui viennent sur la côte d'Opale. Avec les restrictions de déplacement, on avait un peu peur d'avoir moins de réservations. Mais en réalité, la clientèle française a pris le relais. Donc on est très contents", souligne Sylvie Roussez. 

Des réservations pour l'été 

Les prochains jours s'annoncent également de bon augure pour les professionnels du tourisme. À Chantilly et Senlis, les bureaux de l'office du tourisme n'ouvriront que le 19 mai, mais déjà les appels sont nombreux. "Beaucoup nous posent des questions concernant les réouvertures, les touristes seront sûrement nombreux au moins de juin, lorsque les restaurants et lieux culturels seront ouverts", nous confie-t-on à l'accueil. 

"On est bien parti ! Pour le week-end de la Pentecôte, on est déjà à 70% de réservation, s'enthousiasme Sylvie Roussez. Au mois d'avril, on sentait une certaine frilosité, mais là depuis 15 jours, les vacanciers réservent pour cet été. On est même en avance pour juillet.

Même son de cloche du côté de la Somme. "Tout le mois de mai est plein et j'ai déjà pas mal de réservations cet été", annonce Pierrette Faille à Amiens. En baie de Somme, Odile Tavernier attendait des réservations pour le mois de juin. "Et non, finalement, c'est juillet qui est très demandé", affirme-t-elle.

En attendant peut-être des réservations de dernière minute en fonction de la météo, la saison touristique semble lancée. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie vacances sorties et loisirs