Les griffons rénovés et réinstallés au musée de Picardie d’Amiens

Les griffons du bassin du musée de Picardie ont été façonnés au XIXème siècle sous Napoléon III. / © L. Beunaiche
Les griffons du bassin du musée de Picardie ont été façonnés au XIXème siècle sous Napoléon III. / © L. Beunaiche

Mardi 12 novembre, deux sculptures en forme de griffons ont été réinstallées devant le bassin du musée de Picardie à Amiens. Elles ont passé deux ans dans un atelier spécialisé pour être restaurées dans leur état d’origine.
 

Par MCP

L’opération délicate s’est déroulée comme prévu. Suspendus au bout d’une grue de 50 mètres, les deux griffons ont retrouvé leur place dans la cour du musée de Picardie d’Amiens.

Comme lors de leur installation au XIXème siècle, les sculptures ont été réinstallées de chaque côté du bassin. "Ces griffons ont passé deux ans dans notre atelier ce qui nous a permis de les expertiser et de les restituer dans leur état d’origine" explique Luc Pelletier, gérant de la société Tollis.
 

Très oxydés et rouillés, les deux animaux ont été nettoyés avec un abrasif puissant puis métallisés avec du zinc projeté en fusion. "Leur socle était aussi très endommagé, ajoute Luc Pelletier. La corrosion avait affaibli le métal et l’œuvre avait commencé à s’effondrer sur elle-même".
 

Deux siècles d'histoire


Façonnées sous Napoléon III au XIXème siècle, ces oeuvres sont issues d’une époque riche où les ornementations des bâtiments publics étaient très populaires. "Les architectes choisissaient des éléments qui leur plaisaient dans des catalogues de fondeurs et ensuite ils les plaçaient dans leurs compositions personnelles" précise le gérant.

Repeints couleur pierre, les animaux ont repris leur fonction décorative et ont été raccordés à la fontaine pour que les jets d’eau sortent à nouveau de leur gueule. Les restaurateurs espèrent que ce coup de jeune permettra aux griffons de tenir encore 150 ans.

Le musée de Picardie, quant à lui, est toujours en travaux. Fermé au public depuis juillet 2017, il devrait rouvrir au printemps prochain.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus