Le CHU d’Amiens contraint de mettre en place un filtrage à l’entrée des urgences adultes en raison d’un manque de personnel

Faute de personnel, le CHU d’Amiens filtre ses urgences adultes à partir du lundi 5 septembre. Le but : désengorger l'afflux de patients à l'hôpital.

À partir du lundi 5 septembre, le CHU d'Amiens met en place un filtrage pour accéder au service des urgences adultes, "hors urgences vitales". 

Une décision liée à "des difficultés de ressources humaines", indique un communiqué de presse de l’hôpital. "Cette pénurie médicale est apparue post Covid, avec des raisons différentes, certains médecins ont des orientations de vie différentes, d'autres recherchent des endroits où le flux de patients est un peu moins important qu'au niveau d'un CHU, d'où l'ensemble des grosses structures qui sont actuellement en difficulté", détaille Christophe Boyer, chef du Samu au CHU d'Amiens.

Désengorger les urgences 

L'idée est donc de "construire un nouveau modèle" et de diminuer le flux de patients arrivant aux urgences. "Un certain nombre de patients viennent aux urgences parce qu'ils pensent que c'est leur seul recours possible. C'est sur cet axe que nous voulons travailler", poursuit Christophe Boyer. 

Ainsi, à l’entrée, des personnels soignants se chargent désormais de déterminer si les patients nécessitent ou non une prise en charge en urgence. Le cas échéant, ils seront orientés vers un médecin de garde et bénéficieront de conseils médicaux.

L'accueil est toujours assuré 24/24h. Les patients sont reçus par une infirmière organisatrice de l’accueil et par un médecin urgentiste, en capacité d'orienter les patients selon la pathologie décrite.

Laure Domisse, cheffe des urgences au CHU d'Amiens

Parmi les problèmes ne nécessitant pas de prise en charge : "Une entorse de cheville, une douleur d’articulation sans traumatisme qui évolue depuis quelques jours, un renouvellement d’ordonnance, une infection urinaire par exemple", liste Laure Domisse, cheffe des urgences au CHU D'Amiens.

Ces derniers mois, plus d'une quarantaine d'hôpitaux en France ont également adopté cette mesure. Mais le CHU d'Amiens rassure : "Tous les patients qui nécessitent une prise en charge en urgence au CHU continueront d’être pris en charge." À noter que ce filtrage ne concerne pas les urgences gynécologiques et obstétricales, ophtalmologiques et pédiatriques.

Le CHU rappelle également d’appeler le 15 avant de se déplacer, pour éviter la saturation du service des urgences.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité