• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Philippe Pinel, le père de la psychiatrie française

© DR
© DR

Philippe Pinel, médecin aliéniste et philosophe, est le fondateur de la psychiatrie française. Il est né en 1745, à Jonquières non dans l'Oise mais dans le Tarn, dans une famille de médecins. Deux hôpitaux psychiatriques portent son nom, ceux d'Amiens et de Montréal au Québec. 

Par France 3 Hauts-de-France

Qui est Philippe Pinel ?


Philippe Pinel a eu une grande influence sur la psychiatrie. Il révolutionna la manière de traiter l'aliénation mentale. Au XVIII siècle, la violence était permanente dans les asiles où l'on enfermait ensemble les criminels et les aliénés. Ceux qui étaient considérés comme fous vivaient dans des conditions d'hygiène déplorables. Ils étaient traités comme des sous-hommes. 
 

Naissance de la psychiatrie française au siècle des lumières


En 1676, Louis XIV décréta l'ouverture des hôpitaux généraux de France. Dans ces établissements étaient enfermées à grande échelle toutes les personnes qui, selon le décret royal, commettaient des péchés. Il n'y avait aucune thérapie pour les aliénés mentaux. Les malades étaient détenus enchaînés et ils étaient flagellés.  

Après ses études de théologie et de médecine dans le sud de la France, Philippe Pinel arrive à Paris à l'âge de 28 ans. Il est nommé responsable de l'Asile de Bicêtre en 1793. À l'époque, il admire Voltaire et Rousseau et il écrit de nombreux articles traitant de l'hygiène et des troubles mentaux pour améliorer le sort des fous. Il est ensuite nommé professeur d'hygiène puis de médecine interne à l'école de Santé à Paris. La rencontre avec un gardien qui n'entravait pas les aliénés en notant leurs réactions incite Philippe Pinel à libérer les malades de leurs chaînes. Son premier livre est un traité médico-philosophique sur l'aliénation mentale. Philippe Pinel fonde la première école psychiatrique française. La réforme des asiles est née grâce au travail de Philippe Pinel. Deux hôpitaux psychiatriques lui rendent hommage en portant son nom à Amiens et à Montréal (Québec). 


Il mourut en 1826 de démence vasculaire.

 

Sur le même sujet

Le film "Merci patron !" de François Ruffin a dépassé les 300 000 entrées

Les + Lus