Le port du masque obligatoire sur la plage de Fort-Mahon : "C'est un arrêté de pédagogie"

Depuis vendredi 4 août, un arrêté municipal rend le port du masque obligatoire sur la plage 1h30 avant et après la marée haute. Une règle difficile à faire accepter aux estivants, surtout par les fortes chaleurs.

La plage de Fort-Mahon au moment de la marée haute le mercredi 5 août
La plage de Fort-Mahon au moment de la marée haute le mercredi 5 août © FTV
L'arrêté municipal est entré en vigueur le vendredi 7 août jusqu'au 15 septembre 2020. Le port du masque est obligatoire sur la plage de Fort-Mahon, dans la Somme, 1h30 avant la marée haute et 1h30 après. 

Le maire de la commune estime qu'avec la marée haute les plages sont réduites et les estivants sont "tous agglutinés les uns contre les autres". 
"C'est un arrêté de pédagogie, explique Alain Baillet,  Il y a de plus en plus de monde sur la plage. Or à marée haute, il y a très peu de plage. Je pensais qu'en prenant un arrêté, on limiterait la casse. Le masque est plus que nécessaire car les gestes barrières ne sont pas respectées. il n'y a plus de distanciation".  

"Ça me désespère et ça me fait peur"


Difficile de faire comprendre aux estivants l'importance de cet arrêté. La chaleur ce samedi dépassait les 30° et les vacanciers préféraient se débarrasser de leur protection au grand dam de l'édile : "J'ai rappelé moi-même la règle avec ma sono, mais beaucoup d'estivants disent qu'ils s'en foutent. Ils mettent leur masque en descendant et le retirent lorsqu'ils sont sur la serviette. Ça me désespère et ça me fait peur. Moi j'en mets un du matin au soir pratiquement. Je sais que c'est compliqué mais si on veut pouvoir travailler, on doit le porter. Si demain, il y a un arrêté préfectoral qui nous dit on ferme la plage, on va en pâtir. C'est un ensemble. On ne demande pas grand chose, juste 2h, c'est tout". 

L'amende prévue par l'arrêté est de 38 euros mais l'objectif d'Alain Baillet n'est pas de verbaliser : "Il faudrait la mettre à tout le monde. On ne peut pas arriver aux PV. Ce serait la révolution". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vacances sorties et loisirs coronavirus/covid-19 santé société