• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Supporters irlandais à Lille : “J'ai vendu un mois de bière en deux jours ” !

Des supporters irlandais, place Philippe Lebon à Lille. / © MAXPPP
Des supporters irlandais, place Philippe Lebon à Lille. / © MAXPPP

La place Philippe Lebon à Lille a été, durant 48 heures, le lieu de rassemblement des supporters irlandais, venus en nombre soutenir leur équipe qui a battu l'Italie (1-0) mercredi soir au Stade Pierre-Mauroy. Jackpot pour les commerçants du quartier, qui n'ont jamais vendu autant de bière. 

Par TM

"Ça a commencé mardi après-midi, on s'est fait surprendre... on a été envahi d'Irlandais ! Mardi, ils avaient vite dévalisé le magasin !". La voix un peu fatiguée, Bernard Vanderhaeghe, patron d'une supérette située place Philippe Lebon à Lille, se réjouit de ces 48 heures de fête aux couleurs de l'Irlande qui ont animé le quartier.

Dans la capitale des Flandres, les "meilleurs supporters de cet Euro 2016" ont honoré leur réputation acquise depuis le début de la compétition, dans la joie, la bonne humeur...  et la bière. Sans aucun incident à déplorer.


Beaucoup, beaucoup de bière

Cette marée verte qui a déferlé en début de semaine sur la place Philippe Lebon a été très bonne pour les affaires. Certes, la foule fût un peu stressante pour les commerçants, mais "en termes de résultat, cela a été très bénéfique. Ça fait 48 heures que je n'ai pas vu le jour", souffle Mr. Vanderhaeghe.

"Avec toute cette foule, j'ai dû filtrer à l'entrée pour qu'il n'y ai pas trop de monde dans le magasin, ça n'arrêtait pas", explique-t-il. Il était aidé par son vigile habituel. Toutefois, ces centaines de clients irlandais se sont montrés "très cool, très corrects, un public merveilleux". Bon, certains se sont servi quelques fruits ou casse-croûtes dans les rayons, "mais franchement rien de méchant".

Au bilan, les chiffres sont impressionnants. Les deux milliers de Boys in Green (surnom des supporters irlandais, ndlr) qui ont pris leurs quartiers dans ce secteur, ont acheté dans le petit supermarché de "plus de 1000 packs de bière". Du jamais vu ici. "Même en temps de braderie, je n'ai jamais vécu cela. Je ne suis pas près de revoir ça un jour", estime le gérant. Il n'a rien vécu de tel, par exemple, avec les Anglais la semaine dernière. Faut dire, ces derniers avaient plutôt choisi le coin de la gare Lille-Flandres, où ils ont eux aussi énormément bu.

Dévalisé mardi après-midi, Bernard Vanderhaeghe était livré par sa centrale mercredi matin, jour d'arrivage. "Mai j'ai dû aller refaire le plein trois fois dans la journée de mercredi". "Même en une semaine complète, je n'arriverais jamais à vendre autant de marchandise", conclut-il.


Pourquoi les Irlandais sont-ils (presque) tous allés place Philippe Lebon ?

"C'est le Tír na nÓg qui nous a ramené énormément, il est hyper connu... je crois que c'est lui qui a ramené tout le monde sur la place !", pense Bernard Vanderhaeghe.

Vrai, mais faux à la fois. Le "Tír na nÓg" est un pub ouvert il y a 20 ans place Philippe Lebon par Alan Sheehan, Irlandais de 44 ans, originaire de Maynooth dans l'extrême banlieue de Dublin. "Je n'ai contacté personne !", répond l'intéressé.

Mais alors, pourquoi des bus entiers de supporters, camping-cars et autres voitures pleines de Boyz in Green ont-ils débarqué à cette adresse, et pas dans l'hyper-centre ? "Il y a deux mois, une équipe de télé irlandaise est venue à Lille en repérage et est venue nous rendre visite. Puis la radio Today FM, qui a une émission très populaire là-bas, est venue chez nous hier (mercredi) pour faire deux heures de direct. Et ils ont donné rendez-vous aux supporters...", explique Alan Sheehan.

Les réseaux sociaux ont fait le reste, et ils étaient bien au rendez-vous :
Dès qu'il y a eu le tirage au sort et la programmation des matchs, et donc de ce Irlande-Italie à Lille, Alan a "reçu beaucoup de mails de gens qui se renseignaient sur la ville, les possibilités de logement etc". "Tous les contacts qu'il y a eu avec l'Irlande, c'est de eux vers nous, et pas l'inverse. Je n'ai demandé à personne de venir ici !"

6000 litres de bières pour un seul bar

Les premiers surpporters irlandais sont arrivés à Lille dimanche soir. "On en avait déjà une cinquantaine", raconte le patron du Tír na nÓg. "Lundi, nous avons été surpris, ça a été sportif ! Je n'avais pas prévu de personnel suffisant, je pensais que tout le monde arriverait mardi", poursuit-il.

Mardi, veille de match, a été la plus grosse journée pour le pub, où la fête a battu son plein jusqu'à une heure du matin, heure légale de fermeture du bar. "A part le midi, nous n'avons pas fait de restauration, que du bar. Les cuisiniers sont devenus barmen, ont était une quinzaine pour servir environ". Mercredi a également été une grosse journée, mais coupée entre 19h et minuit, les Boys in Green ayant pris la direction du stade pour le match, au terme duquel la République d'Irlande s'est qualifiée pour la première fois de son histoire en 1/8e de finale de l'Euro.

De lundi à mercredi, 6000 litres de bières ont été vendus au Tír na nÓg. 5000 rien que pour les journées de mardi et mercredi. "On a vendu un mois de bière, en deux jours, c'est hallucinant !". Parole d'Irlandais. "Même un Irlandais peut être impressionné !", sourit Alan. 

A noter, tout de même, que malgré cette énorme consommation, un seul supporter irlandais a été placé en dégrisement, après avoir été interpellé pour "ivresse publique et manifeste".

"C'est magnifique"

Là encore, l'ambiance a été très festive. "Ils chantent, ils chantent, ils chantent c'est incroyable. Encore aujourd'hui (jeudi, ndlr) ils sont 200 par petits groupes sur la place et ils chantent". "Je suis très fier, c'est magnifique !" se réjouit le patron irlandais. "Après tout ce qu'on a vu la semaine dernière avec les Anglais les Russes etc, ça fait beaucoup de bien à tout le monde. Nous avions vécu un événement un peu similaire en 2001 avec la venue de l'équipe de Rugby de Munster". 
Des centaines de supporters irlandais se sont retrouvés durant trois jours place Phillipe Lebon à Lille. / © MAXPPP
Des centaines de supporters irlandais se sont retrouvés durant trois jours place Phillipe Lebon à Lille. / © MAXPPP

Alan Sheehan, anticipant cette marée verte qui allait s'abattre sur le quartier, avait demandé à la municipalité l'autorisation d'installer des WC extérieurs et des chapiteaux. Fin de non-recevoir, pour cela, il y avait la fan zone officielle de l'UEFA (qui a accueilli 17 800 personnes durant la journée de mercredi, dont 6800 pour assister à la rencontre Irlande-Italie, selon la préfecture). Il y a aussi, des questions de sécurité dans le contexte d'état d'urgence que tout le monde sait.

Mais en ce début de semaine, la vraie fan zone des Boys in Green se trouvait sans doute place Philippe Lebon, à Lille.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

tout l'euro avec francetv sport

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus