Témoignage de l'ex-otage des frères Kouachi, propriétaire de l'imprimerie de Dammartin-en-Goële

Sept mois après l'attaque des tueurs de Charlie Hebdo à Dammartin-en-Goële, à deux pas de l'Oise, le propriétaire de l'imprimante tente de se reconstruire et de relancer son activité.

La prise d'otage des frères Kouachi dans une imprimante de Dammartin-en-Goële le 9 janvier dernier a laissé des traces. L'épisode marque encore les nuits de Michel Catalano, propriétaire de l'entreprise.

Je ne suis pas complètement serein la nuit [...]. Je pense que tant que tout ce que j'ai vécu ne sera pas ressorti, la nuit ça restera difficile, admet Michel Catalano.



La production est également suspendue dans le bâtiment qui a reçu l'assaut des forces d'intervention. 

Michel et Véronique Catalano ont repris leur activité dans d'autres locaux plus petits et espèrent réinvestir les lieux à l'été 2016.

Pour cela ils doivent attendre l'aboutissement de différentes démarches administratives qui permettront de reconstruire l'imprimerie : « Comme tous les gens qui ont eu un sinistre, il a fallu qu'on attende [...]. Pour moi c'est un traumatisme supplémentaire. Je trouve que ça a été long », témoigne l'ex-otage.

Reportage de Beunaiche Loïc, Leduc Caroline et Houbron Jérôme. Avec Michel Catalano Dirigeant de l'imprimerie; Véronique Catalano Responsable administrative de l'imprimerie.