• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Une bagarre pendant la projection du film “Black” au Kinepolis de Bruxelles

A gauche, une photo extraite du film Black. A droite, des images de la bagarre dans le Kinepolis.
A gauche, une photo extraite du film Black. A droite, des images de la bagarre dans le Kinepolis.

Des bagarres ont perturbé ce mercredi la projection de « Black », un film sur les bandes urbaines, au Kinepolis de Bruxelles. 

Par @F3nord

Des bagarres en plein film, dans la salle de projection. La police qui est obligée d'intervenir. Les faits ont eu lieu au Kinepolis de Bruxelles pendant la projection du film "Black" ce mercredi après-midi. Des cris, des objets lancés vers l'écran, la séance de 17h a rapidement dégénéré. "Après trois minutes de film ça s'est arrêté. Il y a eu des problèmes, des cris, etc. En fait personne n'a respecté sa place dans la salle, des gens ont lancé des bonbons, des pop-corns... Puis quand la police est arrivée il y a eu un manque de respect", explique un spectateur à RTL.be. Ça s'est très mal passé. La police a évacué toute la salle au lieu d'évacuer seulement ceux qui posaient problème, et du coup on n'a pas pu voir notre film et tout s'est mal passé".
video vanessa
Un spectateur présent dans la salle a également filmé la bagarre. Le cinéma Kinepolis, débordé par ces échauffourrées, a été obligé de faire appel à la police. Le complexe a ensuite été évacué. Aucun blessé n'est à déplorer.

Ismaïl Bellâali PlusonAir

Posté par Millie Magermans sur mercredi 11 novembre 2015


"Black ": un film qui fait polémique

"Nous nous attendions déjà à ce que des perturbations puissent avoir lieu, étant donné la polémique qui entoure le film. Des policiers étaient donc déjà sur place pour assurer la sécurité", a explique à RTL.be Anneleen Van Troos, porte-parole de Kinépolis. Les incidents sont notamment liés aux faits que certains jeunes de moins de 16 ans voulaient voir le film.

"Black" raconte l'histoire d'Avela, 15 ans, membre d'une bande bruxelloise. Elle tombe éperdument amoureuse du très charismatique Marwan, membre de la bande rivale. Les deux jeunes gens sont brutalement contraints de choisir entre la loyauté à leur gang et l'amour qu'ils ont l'un pour l'autre. En Belgique, certains cinémas ont décidé de ne pas mettre le film à l’affiche, craignant que sa violence ne donne lieu à des émeutes. 

Kinepolis Bruxelles avait choisi de le diffuser mais avaient demandé aux deux cinéastes belges, Adil El Arbi et Bilall Fallah, de réaliser une petite vidéo d’introduction demandant au public de rester calme. 

"Black" avait été diffusé en avant-première à l'UGC De Brouckère lundi soir, en présence de l'équipe du film. Sans incident. "On fait un film sur les quartiers et donc il fallait montrer leur violence, celle des mecs qui se bagarrent et la violence sexuelle qui est une réalité", a expliqué le réalisateur Adil El Arbi à De Morgen.

ba black

Ce jeudi matin, la direction de Kinépolis devait annoncer une décision concernant les prochaines séances du film Black, pour éviter de nouveaux dérapages. Le film sortira en France en mars 2016.

Sur le même sujet

Enquêtes de région : “Notre cher patrimoine”

Les + Lus