Vaccin contre le Covid-19 : les soignants prêts à "montrer l'exemple" pour rassurer la population

Le personnel soignant, en première ligne face à la pandémie, fait partie des catégories les plus à risques, avec les résidents d'EHPAD.
© Robyn Beck / AFP
Sommes-nous prêts pour la première vague de la campagne de vaccination ? La Haute Autorité de la Santé a publié un rapport, ce lundi matin, dans laquelle elle recommande, en priorité, de vacciner contre le Covid-19 les personnes âgées résidant en EHPAD ainsi que les professionnels de la santé, notamment le personnel hospitalier, en première ligne face au coronavirus.

"Donner l'exemple"

"En étant soignant, on peut pas vraiment dire non", expliquait par exemple un soignant, ce lundi, aux abords du CHU de Lille. "Je pense qu'on est les principaux vecteurs de la maladie, donc ça me paraît compliqué de dire non."

Un autre l'envisage "pour donner l'exemple", et "pense que les Français vont être un peu craintifs au début, donc si le personnel soignant le fait en premier, je pense que ça va les encourager à le faire."
Covid 19 : sommes-nous prêts pour le vaccin ?
Encourager des Français, qui sont encore réticents : selon un sondage IFOP pour le Journal du dimanche (sur un panel de 1013 personnes), seuls 41% des Français auraient l'intention de se faire vacciner contre le Covid-19. En cause, notamment, le peu de temps qu'il a fallu pour aboutit à ce vaccin : "J'ai une petite réticence parce que c'est rapide, quand même, pour le vaccin..." estime par exemple une Lilloise. 

Des dizaines de milliers de tests

Du côté de l'Institut Pasteur, on se veut rassurant : "Il faut savoir que pour qu'un médicament, en particulier un vaccin, obtienne son autorisation de mise sur le marché, il est impératif qu'il ait été testé sur plusieurs dizaines de milliers de personnes", souligne le Pr. Daniel Camus.

L'acheminement des vaccins exigera une logistique particulière. "Le premier vaccin disponible sera celui de Pfizer – BioNTech, dont les conditions de conservation à -80° nécessitent une organisation particulière", indique l'Agence régionale de la Santé des Hauts-de-France. "Ces vaccins seront donc acheminés vers quelques établissements de santé qui seront équipés de congélateurs ad hoc. Ces établissements seront ainsi lieux de stockage et points de départ des livraisons sur le département. L'identification de ces établissements est d'ores et déjà en cours."

Côté EHPAD, Florence Arnaiz-Maumé, la déléguée générale du Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa), a confié à Franceinfo ce lundi que cette annonce était perçue dans ce secteur comme "une certaine satisfaction, peut-être l'annonce de jours meilleurs". Elle estime à 800 000 le nombre de personnes concernées en France par ces premières vaccinations en EHPAD.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société