Viande Veviba : la Belgique en proie à un nouveau scandale sanitaire

Illustration. / © MAXPPP
Illustration. / © MAXPPP

Nos confrères belges révèlent un nouveau scandale sanitaire, qui touche cette fois une entreprise de découpe de viande, Veviba. Plusieurs produits potentiellement dangereux pour la santé ont été rappelés . 

Par Jeanne Blanquart

Tout a commencé par une perquisition menée la semaine dernière, dans un abattoir de l'enseigne belge Veviba. Sur place, les experts remarquent des falsifications sur la date de congélation de la viande; près de 50% des produits sont concernés. 

"Sur les 200 palettes analysées, 138 n'étaient pas conformes", précise alors Denis Ducarme, ministre fédéral de l'agriculture, selon nos confrères belges de l'Echo. Il décide de retirer l'agrément de l'entreprise et de rappeler les produits concernés qui étaient en voie de commercialisation. "On n'est pas face à une petite fraude, c'est une fraude importante et je n'ai donc aucun scrupule par rapport à cette firme qui fait courir un risque aux consommateurs", a ajouté Denis Ducarme.

Où la viande était-elle vendue ? 


La viande découpée par Veviba était notamment vendue dans les enseignes Delhaize et Colruyt, qui ont immédiatement fait savoir qu'ils mettaient fin à leur collaboration avec les abattoirs. Viande de boeuf, de porc, saucisses... La RTBF a mis en ligne la liste des produits concernés, qui ont du être retirés des magasins.


De la viande hachée a également été retirée d'une boucherie d'Anderlecht


Quel risque pour la santé ? 


Concernant la falsification des dates de congélation, le risque pour le santé est minime, selon les experts. "La viande qui est congelée plus longtemps peut perdre du goût et son odeur peut être différente à la cuisson", indique simplement Philippe Houdart, de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, à nos confrères d'RTL Belgique. 

En revanche, les experts ont par ailleurs constaté que de la viande non-consommable pour les êtres humains, mais à destination de l'élevage, avait été repérée dans du steak haché. "Lorsque la peau est coupée, les bactéries peuvent contaminer la viande. Normalement, cette partie est donc dégagée pour être utilisée comme alimentation animale par exemple. Cela n'a pas été le cas ici puisqu'elle a été hachée", a précisé Philippe Houdart. "Cela peut potentiellement représenter un risque, principalement pour les personnes qui consomment la viande crue."

Pour plus de renseignements concernant les produits visés et les éventuels risques pour la santé, l'Agence alimentaire belge a mis en place un numéro de téléphone : le 0800 13 550.


Sur le même sujet

Marcq-en-Baroeul : une minute de silence en hommage au gendarme Arnaud Beltrame

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés