VIDEO. Le LOSC puissance 4 au Stade Pierre-Mauroy

Victor Osimhen a encore été l'homme du match / © DENIS CHARLET / AFP
Victor Osimhen a encore été l'homme du match / © DENIS CHARLET / AFP

Quatre à la suite ! Les matches se suivent et se ressemblent pour  le LOSC au Stade Pierre-Mauroy : Victor Osimhen a encore marqué et le Losc a encore gagné, mercredi face à Strasbourg (2-0) lors de la septième journée de Ligue 1.

Par AFP

Le LOSC, désormais troisième avec 13 points, a remporté leur quatrième succès à domicile en quatre rencontres ce mercredi soir face à Strasbourg. De bon augure avant la venue de Chelsea en Ligue des champions la semaine prochaine. Sans se montrer flamboyants, les Dogues ont assuré l'essentiel grâce à l'incontournable Osimhen, buteur (43e) puis passeur pour Loïc Rémy (64e).

Après sept matches de championnat, le Nigérian, qui partage la tête du classement des buteurs avec le Lyonnais Moussa Dembélé, totalise déjà six buts et deux passes décisives. Nicolas Pépé, présent dans les tribunes, a dû apprécier la prestation de celui qui est présenté comme son digne successeur... Trois jours après un âpre duel à Rennes (1-1), où le LOSC avait enfin ouvert son compteur de points à l'extérieur après deux défaites, Christophe Galtier avait décidé de faire largement tourner son effectif.

Ainsi, Adama Soumaoro, Xeka et Rémy avaient été titularisés dans l'axe pour permettre à José Fonte, Benjamin André et Jonathan Bamba de souffler. Ce qui peut expliquer les difficultés rencontrées par les Nordistes en début de rencontre face à un adversaire
très regroupé.
 

Osimhen intenable

Dès l'entame de la rencontre, le Losc a monopolisé le ballon mais a peiné à approcher le but de Matz Sels protégé par deux lignes de quatre joueurs très rapprochées, hormis sur une tentative du bout du pied d'Osimhen repoussée superbement par le Belge en mode gardien de handball (9e).

Le Losc a fini par être récompensé de ses efforts juste avant la pause... sur un contre ! Alors que le RCSA ne s'était jamais découvert, il s'est fait prendre
après un corner et une remontée éclair des Lillois : Rémy a lancé Yusuf Yazici, dont le centre a été arrêté par Stefan Mitrovic, permettant à l'intenable Osimhen de s'en emparer pour crucifier Sels de près (1-0, 43e).
 
LOSC - RC Strasbourg Alsace ( 2-0 ) - Résumé - (LOSC - RCSA) / 2019-20

Dans le temps additionnel, le Nigérian a tenté un retourné venu mourir au pied du poteau gauche alsacien (45e+1). Après la mi-temps, le RCSA a enfin commencé à se montrer sur un tir lointain de Mothiba passé à côté (50e). Puis sur un contre, Corgnet a gâché une belle situation pour les Alsaciens en tentant une frappe non cadrée (53e).

Les Dogues, eux, n'ont pas laissé passer l'occasion de tuer le match : une longue passe de Xeka pour Rémy, qui a réalisé le une-deux avec Osimhen avant de marquer du plat du pied (2-0, 64e).

Lille s'est ensuite contenté de gérer tranquillement durant la dernière demi-heure. Une semaine après la sévère défaite encaissée à Amsterdam en ouverture de la Ligue des champions (3-0), les Dogues ont réussi à rebondir et tenteront de confirmer samedi à Nice, avant un duel capital pour leur avenir européen contre Chelsea.
 

Les réactions

Christophe Galtier (entraîneur du LOSC ) : "On a eu la chance d'ouvrir le score juste avant la pause. Il a fallu être sérieux, garder des équilibres pour éviter les contres et insister dans les jeux de passes et combinaisons pour trouver la faille. Avec des changements et une animation offensive différente, je suis satisfait de pouvoir gagner et que mes deux attaquants marquent dans ce 4-4-2. On savait qu'on aurait affaire à un bloc très, très bas. On a coincé parfois mais la présence de deux attaquants a permis de trouver des espaces, ils ont bien combiné. Je suis très satisfait car ça doit enclencher une vraie dynamique de groupe, pour ne pas que certains pensent qu'ils ne pourraient pas exister dans ce groupe. Ce n'était pas un turnover de 32e de finale de Coupe de France... Le championnat est notre compétition-phare, on se doit de prendre des points et d'être à la bagarre pour rester en haut le plus longtemps possible. C'est trop tôt pour faire un bilan. C'est très difficile de pouvoir évaluer le niveau de l'équipe. Si l'effectif reste disponible, on a le droit de penser que
l'équipe peut être compétitive."

Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg) : "On a été quasiment inoffensif. On n'a pas été suffisamment présent offensivement. Même si on a eu quelques situations, ce n'est pas suffisant pour espérer marquer et l'emporter, c'est une évidence. On a eu du mal à sortir les ballons. On avait essayé d'apporter un peu de renouveau dans l'équipe mais les Lillois ont été très très présents et je trouve qu'ils sont encore plus solides que l'an dernier. Avec quatre joueurs habituellement titulaires sur le banc, ils ont été capables de nous imposer une pression et un impact auxquels on n'a pas été en mesure de répondre. Ce soir, je ne veux pas parler de fatigue ou de blessure, j'ai envie de reconnaître la supériorité des Lillois, qui ont été meilleurs que nous.
 

Sur le même sujet

Raymond Froment lance une souscription pour la réfection de l'horloge du clocher

Les + Lus