Xavier Bertrand rêve d'un réacteur EPR dans les Hauts-de-France

Sur le chantier de l'EPR de Flamanville. / © MAXPPP
Sur le chantier de l'EPR de Flamanville. / © MAXPPP

Le président de la région Hauts-de-France a déclaré ce mercredi vouloir accueillir un réacteur EPR. Il en profite pour dire son opposition claire aux éoliennes. 

Par @F3nord

"J'aimerais que l'un des futurs EPR soit dans les Hauts-de-France : c'est de l'indépendance énergétique et des milliers d'emplois". La déclaration de Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France, va faire débat. "Oui, je souhaite un EPR dans la région. Parce que je me projette au-delà des 5 ou 10 ans qui viennent", a-t-il ajouté. Le Courrier Picard a enregistré cette déclaration.
Ce contenu n'est plus disponible
Xavier Bertrand avait déjà fait cette proposition lors d'une visite à la centrale de Bouchain il y a quelques jours mais elle n'avait pas eu d'écho. Mais cette fois, il l'a dit au cours d'une conférence de presse en présence du prospectiviste Jeremy Rifkin, promoteur de la 3ème révolution industrielle et connu pour être un anti-nucléaire. L'Américain a notamment déclaré en 2011 : "Le nucléaire, c'est fini. Il ne reviendra pas !". Etonnant donc de le voir prolonger son partenariat avec la région, quand le développement des énergies propres est au coeur de ses propositions. 
Xavier Bertrand a aussi redit ce mercredi, et ce n'est pas sans lien avec sa candidature à un EPR, être opposé aux éoliennes (un de ses thèmes de campagne lors des régionales) : "Chaque fois qu'il y aura un projet, la région sera défavorable. Parce qu'il n'y a pas les myriades d'emplois qu'on nous promet derrière. Et je ne parle même pas des questions environnementales. 2ème point : je suis contre la fragilisation du nucléaire. (...) Je ne suis pas favorable aux éoliennes, je crois que ça commence à se savoir."

Le réacteur pressurisé européen (dit EPR) est un projet de réacteur nucléaire de troisième génération. Quatre sont actuellement en construction dans le monde, dont un en France à Flamanville. Le chantier de ce dernier a commencé il y a 8 ans et pose de nombreux problèmes. La remise en question de cette technologie est devenue récurrente en France. Malgré tout, d'autres mises en chantier sont prévues mais on ne sait pas encore à quel endroit. Dans les Hauts-de-France qui acccueille déjà la plus grosse centrale nucléaire d'Europe de l'Ouest (Gravelines) ?

Sur le même sujet

Recette : le gratin de fraises de Wambrechies

Les + Lus