Mathieu Ferreira : un pêcheur solidaire

C’est une idée originale et peu commune dans le monde de la pêche. Mathieu Ferreira est garagiste et chasseur sous-marin amateur. Il offre plusieurs fois dans l’année une partie de sa pêche aux personnes les plus fragiles et démunies.
© Thalassa FTV - Sophie Accarias
Pour comprendre l’origine de cette initiative hors du commun il faut d’abord se pencher sur l’histoire intime de ce fils de pêcheur. « Il y a une dizaine d’années ma mère a eu un cancer généralisé et a passé sa fin de vie au centre de soins palliatifs La Maison de Gardanne.
À la veille de son décès elle m’a demandé si je pouvais ramener la récolte de mes pêches aux patients du centre. Elle avait l’habitude de savourer du poisson frais en famille. Elle souhaitait que d’autres personnes aient cette chance », raconte Mathieu Ferreira. 
Mathieu Ferreira originaire de Marseille est le fondateur de l’association des pêcheurs du cœur.
Mathieu Ferreira originaire de Marseille est le fondateur de l’association des pêcheurs du cœur. © Les pêcheurs du cœur - Facebook

"Oublier la maladie le temps d’un repas"

Afin de tenir sa parole, le marseillais commence en 2007 à apporter les captures issues de sa pêche sous-marine à La Maison de Gardanne. Petit à petit, il réalise qu’il fait bien plus que donner du poisson !
C’est devenu une habitude quelques fois par an : les patients du centre attendent Mathieu sur le bord de l’eau. Lorsqu’il ramène de belles prises les visages s’illuminent ! C’est l’occasion d’organiser des repas tous ensemble, de rompre l’isolement des malades. Ils portent un regard gourmet sur leur repas. « Ils parlent d’histoire en lien avec la mer, de leur voisin qui était pêcheur … C’est oublier la maladie le temps d’un repas », commente le plongeur. 
Thalassa
Pour Mathieu Ferreira cette action est doublement satisfaisante. Il a une nouvelle relation avec le centre de soins palliatifs qui a hébergé sa mère en fin de vie et il réussit à apporter un peu de légèreté aux personnes malades.

Lorsque je rencontre des gens, certains disent même : “C’est le Coluche des mers”. Ça me fait sourire et ça me réchauffe le cœur.

Pour développer son initiative Mathieu Ferreira a créé l’an dernier l’association des pêcheurs du cœur. Celle-ci fédère plusieurs chasseurs sous-marins et répond à un souhait : aider les autres grâce à la mer.
Cette paella géante a été organisée par l’association ABCD et les pêcheurs du cœur pour les personnes défavorisées.
Cette paella géante a été organisée par l’association ABCD et les pêcheurs du cœur pour les personnes défavorisées. © Les Pêcheurs du cœur - Facebook

Des paellas géantes et de la sensibilisation aux écosystèmes marins

L'association des pêcheurs du coeur œuvre également avec l’association ABCD qui invite des personnes sans domiciles à s'asseoir à la table d’un restaurant pour déguster des produits frais. « Ma famille et moi cuisinons et réalisons aussi des maraudes. Par exemple, nous avons fait une soupe de poisson pour 54 sans-abris », s'enthousiasme Mathieu Ferreira. Comme pour les patients de La Maison de Gardanne, la mer rassemble le temps d’un repas. 

Dernièrement, je réalise un projet avec l’association Donnersens afin de montrer la faune et la flore sous-marine à des enfants malades.

Avec l’épidémie de Covid-19, le format est numérique. Pêcheurs du cœur a regroupé plusieurs vidéos dévoilant la diversité des fonds marins environnants. « Ce sera projeté dans le Pôle Med sport de la Valantine au mois de novembre. » 

L'association des pêcheurs du cœur a rassemblé plusieurs vidéos sous-marines pour les diffuser à des enfants malades.
L'association des pêcheurs du cœur a rassemblé plusieurs vidéos sous-marines pour les diffuser à des enfants malades. © Les Pêcheurs du cœur - Facebook

Mathieu Ferreira a certes la tête dans l’eau mais il a les pieds sur Terre. Pour le fondateur de Pêcheurs du cœur il est essentiel de respecter les ressources.

La pêche sous-marine m’a appris l’humilité, le partage et surtout à respecter la mer.

Les membres de son association prélèvent juste ce qu’il faut pour confectionner un repas. Ils veillent également à respecter scrupuleusement les quotas, les espèces protégées et la taille des individus. « La mer n’est pas un supermarché. Quand nous rentrons dans une eau à 9°C l’hiver, nous ne faisons pas nos courses. Nous ne décidons pas du menu entre le loup, la dorade, le sabre …

C’est la mer qui décide de donner le poisson !

Mathieu près du port de l'Estaque - Marseille
Mathieu près du port de l'Estaque - Marseille © Thalassa FTV - Sophie Accarias

Les Pêcheurs du cœur souhaitent également montrer au public une autre image du chasseur sous-marin. "À l’inverse de celui qu’on voit l’été et qui tue des petits poissons même pas consommables pour se prendre en photos avec."

Rassembler les pêcheurs sous-marins

Mathieu Ferreira le répète : il ne prend aucun plaisir à tuer un poisson. Il tire satisfaction à prélever un poisson pour nourrir sa famille ou les personnes qui en ont besoin. Il dénonce également les grandes chaînes de fastfood ou les supermarchés qui continuent de vendre des poissons congelés dont l’origine n’est pas clairement indiquée. 

L’association Pêcheurs du cœur fédèrent les amoureux de la mer sous une même cause : partager. Lors des journées de dons, ils viennent des quatre coins de l’hexagone, du sud jusqu’à la Bretagne. « Les pêcheurs louent des chambres d’hôtels pour venir. Ils viennent même parfois avec leurs bateaux, ça leur coûte cher mais ils y mettent tout leur cœur » explique Mathieu Ferreira.
Au port de Lousard, les Pêcheurs du cœur ont rassemblé du monde lors de la dernière collecte de poisson pour la Maison de Gardanne.
Au port de Lousard, les Pêcheurs du cœur ont rassemblé du monde lors de la dernière collecte de poisson pour la Maison de Gardanne. © Les pêcheurs du cœur - Facebook

Grâce aux dernières paroles de ma maman, partager et rassembler grâce à la mer est devenu mon énergie.

Le prochain repas à La Maison de Gardanne est prévu fin janvier. Les pêcheurs sous-marins seront une cinquantaine et seront répartis dans plusieurs zones des Bouches du Rhône. Le phénomène n’est pas près de s’arrêter. Plusieurs pêcheurs de France et du monde entier ont déjà pris contact avec Mathieu Ferreira pour savoir comment organiser la même chose chez eux.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thalassa sorties et loisirs pêche économie pêche loisir solidarité société