Cet article date de plus de 8 ans

Rouen : inquiétude devant la gare après l’apparition de fissures sur la façade de l’Hôtel de Dieppe

Encore un incident sur le chantier de construction d’un immeuble sur l’ancien emplacement de l’institution Rey après le bétonnage d'un aqueduc souterrain vieux de plusieurs siècles
© France 3 Haute-Normandie / Richard Plumet

L’hôtel reste ouvert

Le premier incident remonte à l’été dernier quand, après la démolition des bâtiments de l’école privée Rey, le chantier de construction d’un immeuble de standing avait percé un aqueduc souterrain vieux de plusieurs siècles.
C’est ce vendredi après midi (15 février) qu’un second incident s’est produit, quand le personnel du prestigieux Hôtel de Dieppe a découvert des fissures sur les murs de  l’établissement.
La direction  a immédiatement demandé une expertise  pour connaître l’étendue des dégâts. Avec une grande échelle des Sapeurs-Pompiers, un expert a examiné les murs et a découvert des fissures intérieures et extérieures. Quant au sol, des bosses et des creux confirment un mouvement. En conséquence la partie de la rue Verte comprise entre la gare et la rue Jeanne d'Arc est fermée à la circulation. 
L’expertise continue mais d’ores et déjà, il s’avère qu’il n'y a aucun danger, et l’hôtel reste ouvert.

Gros dégâts des eaux en sous-sol ? 

En toute fin d'après midi une réunion avec les services de la Ville, des représentants du chantier et les riverains  a eu lieu. Selon les premiers constats  c’est bien le problème de la perforation et du bétonnage de l’aqueduc de la source Gaalor qui est à l’origine de l’apparition de lézardes. L’eau de la rivière souterraine bouchée est  depuis l’automne pompée et déversée dans le réseau des égouts. Or il semble que depuis quelques jours, un bouchon se soit formé en aval provoquant une montée des eaux dans le sous-sol imbibant les fondations des immeubles du quartier…

VIiDEO : les spécialistes commentent les premières inspections
15/02/2013_controle façade hotel de dieppe

 

Les murs ont bougé
Les murs ont bougé © France 3 Haute-Normandie / Didier Meunier

 

Du béton dans la rivière souterraine

VIDEO : le reportage France 3 Haute-Normandie de François Pesquet et Philippe Derouet (en décembre dernier, quatre mois après la perforation de l'aqueduc)  avec les interviews de :
Jacques Tanguy, guide conférencier à la ville de Rouen
Nicolas Vessier, directeur de l'assainissement à la CREA (communauté d’agglomération de Rouen)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers