Cet article date de plus de 7 ans

Rouen : la colère des riverains du chantier Bouygues de la rue Verte

Dans le quartier de la gare cela fait plusieurs mois que les trottoirs et les immeubles situés à côté d’un chantier de Bouygues Immobilier subissent fissures et affaissements. Les experts se succèdent et une bataille juridique est engagée
© France 3 Haute-Normandie

Mystère en sous-sol

C’est quand des fissures sont apparues sur la façade du prestigieux hôtel de Dieppe que l’affaire du sous-sol de la rue Verte a pris de l’ampleur.  Au début de l’histoire il y a le départ de l’institution Rey. Une école privée qui a été détruite pour y construire à la place un immeuble résidentiel.
Dès le début du chantier c’est l’aqueduc de la source souterraine Gaalor qui, en août 2012, a été bouchée par du béton.  Et depuis les incidents se multiplient : une rue est fermée à la circulation automobile, les fissures continuent d’apparaître, des étais ont été posés sur l’Hôtel de Dieppe, les trottoirs s’affaissent et les canalisations se brisent… 

Si une expertise judicaire est en cours, les désagréments continuent, tout comme le chantier de Bouygues Immobilier et son ballet de camions.

VIDEO : le reportage France 3 Haute-Normandie d’Emmanuelle Partouche et Philippe Derouet
##fr3r_https_disabled##
03/10/2013_chantier rue verte_rouen

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers architecture et urbanisme