Polyfollia: “Un clap de fin qui soit le plus brillant possible”

Polyfollia,festival du chant choral, vivra sa dernière édition en 2014
Polyfollia,festival du chant choral, vivra sa dernière édition en 2014

Le festival du chant choral vivra sa dernière édition du 21 au 26 octobre 2014. Confronté à une crise de son financement, il est contraint de s'arrêter l'an prochain.

Par Christophe Meunier

"Je suis triste pour l'aventure humaine que ça a représenté, à la fois pour le personnel de Polyfollia mais aussi pour les 150 bénévoles qui ont construit un réseau de liens humains extraordinaires", explique Jacques Vanherle, "Je suis triste aussi pour les petites villes avec lesquelles on a créé des liens de diffusion d'un art présumé difficile mais qui est en fait populaire, en créant dans 30 ans un vrai public pour le chant choral comme il n'y en a nulle part au monde'". Ce samedi, le président du festival de chant choral a annoncé que Polyfolia baisserait le rideau l'an prochain pour "un clap de fin" qu'il espère "le plus brillant possible".

Jacques Vanherle est fier de l'aventure Polyfollia. En 10 ans, le festival a enregistré 150 000 entrées, accueilli 80 ensembles internationaux, 177 choeurs amateurs et impliqué 80 localité dans la région. Mais malgré ce bilan, il n'a pas su séduire de nouveaux partenaires. "Durant les 30 dernières années, les collectivités locales ont assuré l'essentiel du financement de la culture, près de 80 %. Aujourd'hui, le plus difficile, c'est de réunir tout le monde autour de la table". Le festival s'appuyait sur quatre financeurs: la Région, le Conseil Général du Calavdos, la ville de Saint-Lô et le Conseil Général de la Manche. Mais ce dernier a progressivement diminué sa subvention. Il manque aujourd'hui 200 000 euros pour poursuivre l'aventure.


La Ville de Caen fait d'autres choix

Une solution avait été envisagé, le transfert de Polyfollia dans la capitale bas-normande mais "alors qu'ont était près de réussir, la Ville a fait d'autres choix". Pour Jacques Vanherle, "c'était une très belle occasion de rebooster le festival mais aussi une belle chance pour la ville de Caen en terme économique mais aussi en terme artistique avec un public qui aurait d'avantage touché le monde de la musique auprès des écoles de musique et de la scène amateure". Si la crise impacte les finances des collectivités locales et pousse celles-ci à faire des économies, le directeur de Polyfollia rappelle que "83 % du budget du festival retombe dans l'économie locale: les hotels, les traiteurs, les compagnies de bus, les techniciens."

La dernière édition du festival aura lieu du 21 au 26 octobre 2014 à Saint-Lô et dans la région (25 concerts à Saint-Lô et 15 dans le reste de la Basse-Normandie)."On va essayer de signer un clap de fin qui soit le plus brillant possible avec des moyens réduits": 11 ensembles invités au lieu de 14, 40 concerts au lieu de 50, 150 événements gratuits au lieu de 200. Une édition plus modeste certes dans ses moyens mais toujours ambitieuse selon son directeur: "Nous aurons une dizaine d'ensembles qui sont parmi les meilleurs de la planète avec des propositions très spectaculaires dans tous les genres de musique vocale, depuis l'électro-pop jusqu'à la musique contemporaine étonnante."

Reportage de Rémi Mauger et Julien Bernier
Intervenant:
-Jacques Vanherle, directeur du festival Polyfollia

Clap de fin pour Polyfollia en 2014



Sur le même sujet

toute l'actu musique

Eure : l'hôtellerie de campagne en difficulté ?

Près de chez vous

Les + Lus