• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le cyberpharmacien caennais Philippe Lailler dépose un recours

Philippe Lailler, pharmacien du quartier de la grâce de Dieu à Caen, était convoqué devant la chambre de discipline du conseil de l'ordre ce jeudi.
Philippe Lailler, pharmacien du quartier de la grâce de Dieu à Caen, était convoqué devant la chambre de discipline du conseil de l'ordre ce jeudi.

Parmi les pionniers de la vente de médicaments en ligne, Philippe Lailler avait été accusé par ses confrères d'avoir fait sa promotion lors du lancement de cette initiative. Il avait reçu un blâme en octobre dernier.

Par Christophe Meunier

Il y a un an, Philippe Lailler, pharmacien installé dans le quartier de la Grâce de Dieu (et candidat Modem à la mairie de Caen), se lançait dans la vente de médicaments en ligne. son initiative avait alors bénéficié d'une large médiatisation. Pas vraiment du goût de certains de ses confrères.

Plusieurs plaintes avaient été déposées à son encontre devant la chambre de discipline de l'ordre national des pharmaciens, dont celle du président du conseil régional de l'ordre. La chambre avait abondé dans son sens et infligé à Philippe Lailler un blâme, la sanction la plus faible. "La protection de la santé publique justifie que la publicité en faveur des officines soit strictement limitée", écrit la chambre présidée par le juge administratif Gilles Mathis. "Certains propos de M. Lailler (dans les médias) établissent des comparaisons entre ses prix et ceux de ses concurrents".

Le pharmacien caennais a déposé vendredi dernier un recours. Il a annoncé sa décision ce mercredi par la voix de son avocat. La mise en scène de cette annonce ne risque pas de calmer ses confrères. Philippe Lailler, muet, arborait le masque de Guy Fawkes, un masque popularisé par la bande-dessinée d'Alan Moore "V pour vendetta" et dont le mouvement Anonymous a fait son signe de ralliement. Le cyberpharmacien a tenté de se présenter ainsi comme le défenseur de la liberté d'expression en récupérant les symboles de la culture web contestataire. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vernon : dernier hommage à Michel de Decker

Les + Lus