Le CHU de Caen, un patient en voie de rétablissement financier

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM
Le CHU de Caen.
Le CHU de Caen.

Le CHU de Caen a présenté ce mardi ses résultats financiers de l'année 2013. En quatre ans, l'établissement hospitalier a vu son déficit réduit de 3/4. L'exercice 2013 s'est achevé avec un excédent de 40 millions d'euros. Avec l'aide de l'Etat.

- 42,2 millions d'euros en 2009, -8,1 millions d'euros en 20013: Angel Piquemal, le directeur du CHU de Caen a le sourire, en quatre ans l'établissement hospitalier a vu son déficit réduit de 3/4. L'hôpital finit son exercice 2013 avec un excédent de 40 millions d'euros. Un excédent auquel il faut retrancher les 48 millions d'euros d'aide de l'Etat, une aide sans laquelle le CHU se serait retrouvé en situation de blocage de paiement. En septembre 2012, le directeur du CHU avait dû suspendre le versement des cotisations patronales et décaler le paiement des fournisseurs, l'hôpital ne disposant plus d'une autorisation de découvert bancaire.

L'aide de l'Etat n'est pas le seul facteur de rétablissement de la situation financière de l'hôpital. La Direction met en avant les efforts entrepris en matière de contrôle des dépenses (notamment par le biais d'une réduction de l'effectif de 400 postes). Un effort qu'elle souhaite poursuivre en développant, entre autres, les hospitalisations de jour. Parallèlement, l'activité a connu une nette progression en 2013: les recettes ont augmenté de 3% (527 millions d'euros en 2013 contre 486 millions d'euros en 2012).

Reportage de Jérôme Raguenau et Charles Bézard
Intervenant:
- Angel Piquemal, directeur du CHU de Caen

durée de la vidéo: 01 min 42
Le CHU de Caen se porte mieux mais a toujours besoin de la perfusion de l'Etat

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.