Débarquement : la présence de Poutine le 6 juin à Ouistreham gêne le Modem

Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem, s'est déclarée ce mardi "très réservée" sur la venue en France de Vladimir Poutine lors de la commémoration du 70e anniversaire du Débarquement, en raison du conflit en Ukraine.

Vladimir Poutine sur la Place rouge à Moscou, le 9 mai 2014
Vladimir Poutine sur la Place rouge à Moscou, le 9 mai 2014 © MIKHAIL KLIMENTYEV / RIA-NOVOSTI / AFP
Interrogée, lors de l'émission "Directpolitique" Ouest-France-20 minutes-linternaute.com sur l'opportunité d'inviter Vladimir Poutine sur les plages du Débarquement, Mme de Sarnez a répondu: "Non, je ne trouve pas. Je comprends la commémoration, l'Histoire que nous avons en commun, la lutte contre le nazisme. Tout cela, je l'entends et je le comprends et en même temps, je suis très réservée sur le fait que la France le fasse venir en ce moment."

"La seule solution pour moi, c'est que la souveraineté de l'Ukraine soit reconnue par M. Poutine et par tout le monde", a également déclaré la tête de liste centriste (MoDem et UDI) en Ile-de-France pour les élections européennes.
"Il faut que l'Europe parle d'une voix plus unie et plus forte sur la question ukrainienne, que Vladimir Poutine entende l'Europe parler d'une seule voix", "je salue ce que fait aujourd'hui le ministre des Affaires Étrangères allemand qui est sur place pour essayer de nouer un dialogue national entre les différentes régions d'Ukraine", a-t-elle poursuivi.

"L'Ukraine a droit à sa souveraineté"

"Je crois que l'Europe se doit de tout faire pour parvenir à un plan de paix, de mettre autour de la table M. Poutine, les Ukrainiens et l'Europe et de proposer une organisation fédérale du pays pour que les identités de chacun soient respectées, y compris les langues", a estimé la députée européenne.
"On ne changera pas la géopolitique et la situation géographique et l'histoire de l'Ukraine. Mais l'Ukraine a droit à sa souveraineté et a droit d'être respectée.
Et elle a le droit de regarder vers l'Europe, pas pour adhérer, mais parce qu'elle respecte les valeurs européennes et nous, Européens, on devrait être fiers de ça
", a-t-elle poursuivi.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
débarquement dday politique les commémorations du dday
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter