Haute-Normandie : les conséquences des orages dans la nuit de vendredi à samedi

Publié le Mis à jour le

Maisons et commerces inondés, câbles électriques arrachés par des chutes d'arbres : après la vague orageuse de la soirée et de la nuit du 18 au 19 juillet, le réveil se fait pour les pieds dans l'eau ou dans le noir pour des dizaines de milliers de haut-normands.

Selon les relevés d'ERDF, à 7 heures 30, 23 000 foyers étaient toujours privés d'électricité, dont 22 000 dans l'Eure, principalement sur le secteur Louviers / Evreux / Verneuil-sur-Avre. Dans ce même département, les pompiers ont effectués 270 interventions en cours de soirée et de nuit pour des arbres tombés sur la voie publique ou des câbles électriques. Car les orages se sont accompagnés de forts coups de vent en Haute-Normandie. 



En Seine-Maritime, le CODIS (Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours) a recensé une centaine de sorties dans la nuit. Le principal point noir se situe sur la zone de Bolbec et Gruchet-le-Valasse, où une vingtaine de commerces et d'habitations ont été inondés par les pluies torrentielles. 





Le trafic ferroviaire a aussi été perturbé par la chute d'arbres sur les voies et sur une caténaire, à hauteur de Bolbec. Le train Le Havre - Paris de 19 heures 58 est arrivé avec 2 heures 20 de retard à son terminus. Dans l'autre sens, quatre trains ont dû s'arrêter à Rouen. Les voyageurs ont été acheminés par des navettes bus et taxi. Quelques passagers ont préféré dormir sur place. Ce samedi matin, le trafic est revenu à la normale. 



Ces intempéries n'auraient pas fait de victime. Mais l'heure est à la vigilance car Météo France prévoit de nouveaux orages samedi en fin de matinée, suivis d'une accalmie, avant une réactivation des cellules orageuses pour la fin de journée





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité