Clémence sauvée après avoir dérivé 36 heures en mer : entre “miracle” et imprudence

Clémence Lapeyre a été récupérée à Fécamp après avoir dérivé 36 heures dans la Manche / © France 3 Baie de Seine, capture d'écran
Clémence Lapeyre a été récupérée à Fécamp après avoir dérivé 36 heures dans la Manche / © France 3 Baie de Seine, capture d'écran

Clémence Lapeyre, la jeune femme qui a dérivé pendant 36 heures en Baie de Seine sur une planche, a beaucoup de chance d'être toujours en vie. Son imprudence aurait pu se solder de façon tragique. 

Par LQ

Clémence Lapeyre, 24 ans, a tenu 36 heures dans une mer agitée, accrochée à une vieille planche à voile, qu'elle utilisait comme un paddle. 
Elle a été récupérée mardi après-midi par des plaisanciers au large de Fécamp. Déshydratée et épuisée, mais vivante. 
Elle a dérivé sur près de 120 kilomètres en Baie de Seine. 

La jeune fille s'est accrochée de toutes ses forces à sa planche ballottée sur la mer. Elle a passé deux nuits dans cette posture critique, mais a tenu bon. 
Les secours estiment qu'elle a eu beaucoup de chance, et les médias parlent d'une "miraculée". Dans de telles circonstances, elle a effectivement frôlé la mort. 
Trop faible pour être hélitreuillée, elle a été évacuée par voie maritime à l'hôpital de Fécamp, où elle se trouvait toujours ce mercredi. 

Partie à la tombée de la nuit, sans prévenir personne

Clémence Lapeyre s'est montrée particulièrement imprudente. Pour une raison qui reste à déterminer, elle a décidé de quitter la maison familiale de vacances de Morsalines, près de Saint-Vaast-la-Hougue (Manche) dimanche soir vers 22 heures.
Elle a pris la vieille planche à voile et une pagaie et s'est mise à l'eau. Sans prévenir personne. Elle voulait, semble-t-il, admirer la pleine lune. 
Mais elle a été prise dans les courants de la forte marée descendante et s'est retrouvée à dériver dans des creux de quatre mètres.
Ça n'est que le lendemain matin (lundi 11 août) que la famille a constaté sa disparition, et a remarqué que la planche n'était plus là non plus. Lorsque l'alerte a été donnée, la jeune femme était déjà en mer depuis plus de 12 heures. 

D'importants moyens de recherche, aériens et maritimes, ont été déployés au large de Saint-Vaast-la-Hougue pendant plusieurs heures lundi, en vain.
Ça n'est que le lendemain après-midi, mardi 12 août, que la jeune femme a été aperçue par des plaisanciers au large de Fécamp. 

Le reportage de France 3 Baie de Seine
Sauvetage d'une jeune femme qui a dérivé 36 heures dans la Manche
ITW de Clémence Lapeyre, qui a dérivé sur une planche

 

Sur le même sujet

Plan de sortie Glyphosate

Les + Lus