Jeux Equestres Mondiaux : 6 reiners français ok pour le service après la visite vétérinaire

La visite vétérinaire a commencé à 10h. 89 chevaux engagés. Une minute a minima pour décider si oui ou non, malgré le travail intense de ces derniers mois, la porte de la compétition peut -ou non- s'ouvrir. C'est Ok pour nos frenchies.

Par Frédérique-marie Lamouret

La visite vétérinaire n'est pas une simple formalité. Les vétos engagés par la FEI ne sont pas là pour laisser passer tous les chevaux les yeux fermés. A la moindre de suspicion de boiterie, on passe sur une piste secondaire, la "holding box", pour une contre-visite immédiate.
Tout est règlementé, et identique pour les couples engagés. La visite principale est constituée de 5 mètres au pas, départ au trot sur une quinzaine de mètres, virage à droite au pas en bout de piste, cavalier à l'extérieur et retour au trot... Le tout, en licol ou avec un filet. Et le cheval doit être libre de tout mouvement.
Durant cette contre-visite, aller-retours au trot, tests à la pince et trot sur petit cercle ; "je n'ai jamais vu cela" dit romuald Poard. "C'est radical, cela révèle la moindre pathologie, car cela induit plus de torsions, des appuis sur les antérieurs plus grands." continue FX Jolivalt, notre expert pour les JEM.

 

"La tolérance est vraiment zéro. A l'exemple du criollo brésilien qui a retenu l'attention des vétérinaires en début de matinée. Un cheval de 16 ans, d'une race réputée pourtant très solide."
les criollos, d'Amérique latine, sont également des chevaux de reining / ©
les criollos, d'Amérique latine, sont également des chevaux de reining / ©

Plus tard, ce sont deux italiens coup sur coup qui sont dirigés vers la contre-visite. Un premier très frais, qui réagit particulièrement au test de la pince. "L'outil permet de mettre de la pression entre  la partie dure (la corne) et la partie plus fragile sous le pied (la sole), pour toucher les tissus intérieures du sabot et détecter les éventuelles inflammations."

le test de la pince / ©
le test de la pince / ©

 

Cet examen n'est pas pour autant excluant. Le couple doit à nouveau revenir sur la piste principale, devant le comité vétérinaire au complet, qui a demandé un complément d'informations et qui est seul capable de prendre la décision finale.
Une fois la visite passée, le cheval ne sera plus examiné sur sa motricité ou son déplacement jusqu'à la fin de la compétition. "En revanche, des contrôles anti-dopages pour les chevaux ET les cavaliers sont mis en place par la Fédération Équestre Internationale. -nous reviendrons ultérieurement sur cet aspect fondamental de la pratique de l'équitation. Notamment parce que la recherche du bien-être du cheval fait partie intégrante des principes défendus par la Fédération Française-.
 

Bien détendre le cheval avant de passer

Pour la France, parce que puissance invitante il faut attendre la fin de la matinée, Ce n'est pas avant 12h que les cavaliers français subissent le "vet check".
Fx est déjà passé par là, l'état d'esprit est particulier à ce moment est particulier. "On sort le cheval, 45 minutes à une heure avant la visite, de façon à ce que l'ensemble de l'appareil locomoteur du cheval soit échauffé. De manière à ce qu'ils soient plus calmes aussi. Ce sont des chevaux de compétition très en forme et pour les étalons, souvent un peu joueurs, ou mordillant, il faut prendre le temps de les détendre. Il faut se mettre à l'esprit que c'est la première épreuve et tout concourt à une bonne visite véto."
FX Jolivalt, notre expert pour la compétition de reining aux JEM, ici avec Romuald Poard / ©
FX Jolivalt, notre expert pour la compétition de reining aux JEM, ici avec Romuald Poard / ©

Le vétérinaire et le chef d'équipe sont présents lors de cette détente particulère et encadrent chacun des couples. "On les trotte au licol pour reproduire les mouvements demandés à l'examen et pour vérifier que dans la nuit le cheval ne s'est pas blessé. Ou à l'inverse, sur un cheval un peu fragilisé, que le repos ou le programme de travail établi les jours précédents a porté ses fruits." 

Une épreuve redoutée

Comme pour tous les sports, une saison avec un rendez-vous mondial est particulière. "Le programme de travail et de concours établi pour chacun a pour objet de mener les chevaux au meilleur de leur forme au moment des JEM. Ce rendez-vous est d'autant plus important que le reining n'est pas une épreuve olympique et que l'on ne pourra pas prétendre à une autre couronne mondiale avant 4 ans. Par ailleurs, il est très difficile de garder un athlète et un cheval en particulier, au sommet de sa forme physique et de sa concentration. Beaucoup de pression pèse et donc il est redouté d'aller trop loin avec les risques inhérents de fatigue, de stress et donc de blessures. Mais l'avantage de nos races, (quarters, paints, criollos) sont des chevaux rustiques. Moins fragiles que les chevaux d'épreuves d'équitation classique." On l'a vu en CSO, ou en complet notamment en France avec des forfaits ennuyeux pour les sélectionneurs.
 

Des frayeurs avec Bastien Bourgeois

Et puis le timing est respecté. Aux alentours de midi le premier français arrive devant les vétos. C'est Bastien Bourgeois. Mais Arh Lucky Whiz Dunit est très frais, très joueur. "Il est Impossible de le faire trotter tranquillement. Et donc impossible d'évaluer ses allures, donner un avis", souligne FX. Il part sur la piste secondaire pour un examen plus poussé.
Après des craintes partagées par l'assistance, finalement le cheval de Bastien Bourgeois est déclaré apte pour la compétition qui commence demain / ©
Après des craintes partagées par l'assistance, finalement le cheval de Bastien Bourgeois est déclaré apte pour la compétition qui commence demain / ©

Les autres défilent. A Anne Sophie et Chicken Sandwich, un seul aller retour suffira. Derrière Cédric et Smart Furys Remedy marche sur les traces de sa femme. Grégory Legrand et son BhB MR Wimpys Royal devront doubler la mise. Franck Perret, d'ordinaire jovial est très concentré et sort rapidement de cette épreuve avec une réponse positive. Romuald Poard enfin, et son joli Peppys Ruf Sailor signe un passage éclair. Et puis c'est l'heure pour Bastien de revenir sur la piste principale. Et malgré tous ses efforts, le palomino ne s'est pas assagi. Il accumule les aller-retours (4)... La tension est palpable dans les gradins. La sanction tombe : c'est la délivrance. Les vétos passent outre la fraîcheur de l'étalon et accorde leur blanc-seing sous les applaudissements de l'assistance soulagée. Ils seront donc 6 couples à défendre les couleurs françaises.
Guy Duponchel et le staff fédéral attendaient cette visite pour annoncer la composition de l'équipe et l'ordre de passage. Réponse a priori dans la journée.

Sur le même sujet

Les + Lus