La CGT s'inquiète de l'avenir de l'usine Vallourec de Déville-lès-Rouen

Le site Vallourec de Déville-lès-Rouen / © Googlemaps
Le site Vallourec de Déville-lès-Rouen / © Googlemaps

Le groupe, implanté dans plus de 20 pays, fabrique des tubes destinés principalement au marché de l’énergie. Le site de Déville-lès-Rouen emploie un peu plus de 400 salariés.

Par Emmanuelle Partouche

D'après le syndicat CGT qui s'en expliquait dans les colonnes de nos confrères de 76actu, des plans de sauvegarde de l'emploi ont été lancés ces derniers mois dans plusieurs sites nordistes et en Allemagne. Les syndicalistes craignent un effet de contagion d'autant que des mesures de chômage partiel ont déjà touché certains ateliers de Déville-lès-Rouen.

De leur côté, la direction du site et le syndicat CFDT (majoritaire) se veulent rassurants. Ils confirment que l'usine fait face à une sous-activité conjoncturelle et cyclique, courante dans le secteur pétrolier. Pour faire face à des carnets de commande au ralenti en ce moment, des mesures de chômage partiel ont bien été mises en place ainsi qu'un recours aux RTT à l'initiative de l'employeur. 

Ecoutez les explications de Dominique Boutard, secrétaire du comité d'établissement et délégué syndical CFDT, interrogé par Virginie Ducroquet et Laurent Lagneau.

Réaction de la CFDT








Sur le même sujet

Les + Lus