Le baluchonnage, accompagner les malades d'Alzheimer, soulager les aidants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Clé Arouche

L'Ehpad les Aubépins situé à Maromme expérimente le baluchonnage. Ce service de remplacement temporaire de l'aidant familial se déroule au domicile du patient.  

Né au Québec à l'initiative d'une infirmière et docteur en gérontologie, passé par la Belgique, le baluchonnage s'inscrit peu à peu dans le paysage français. En Seine-Maritime, l'établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes de Maromme s'est lancé dans cette aventure humaine. 

Ce service de remplacement ponctuel vise à soulager les aidants familiaux, ceux qui accompagnent au quotidien leur mari, leur femme, leur parent, atteint de la maladie d'Alzheimer. Pour eux, ce sont quelques heures de répit, quelques heures à eux, pour eux, sans inquiétude concernant le bien-être de leur proche.

Le baluchonneur est un professionnel de santé qui vient au domicile du patient. Ce dernier n'est donc pas bousculé dans ses repères. Seul change le visage de celui qui pour quelques heures va l'aider dans les gestes du quotidien. 

La question du financement reste un enjeu majeur dans la perspective d'une extension de ce service. Seule une partie du forfait est pris en charge par la Sécurité sociale. 

Odile Lefèvre vit avec son mari, atteint de la maladie d'Alzheimer depuis 10 ans. Elle utilise régulièrement les services de Sylvaine, aide-soignante de l'Ehpad de Maromme. Jean-Paul Lussault et Philippe Derouet ont suivi Odile et son mari, chacun profitant à sa manière de la venue de cette baluchonneuse. Voyez leur reportage avec les interviews de :
  • Odile Lefèvre
  • Sylvaine Diop, aide-soignante
durée de la vidéo: 03 min 21
Le baluchonnage, une bulle d'air pour les familles des malades d'Alzheimer


D'après France Alzheimer, 3 millions de personnes sont touchées en France par la maladie d'Alzheimer. Un chiffre qui tient compte des 850 000 malades et de leur entourage.