La Baie du Mont-Saint-Michel aura en 2016 un double périmètre de protection

Le Mont-Saint-Michel et les prés salés au soleil couchant / © CC BY-SA 2.5, by TCY (archives) via wikimedias commons
Le Mont-Saint-Michel et les prés salés au soleil couchant / © CC BY-SA 2.5, by TCY (archives) via wikimedias commons

L'Etat va mettre en place autour du Mont-Saint-Michel et de sa baie deux périmètres de protection (l'un proche, l'autre éloigné) pour assurer leur sauvegarde et leur mise en valeur. 

Par LQ

La Merveille et sa baie sont classés depuis 1979 au patrimoine mondial de l'Unesco. 
Leur protection sera bientôt renforcée, de la manière qu'on le fait pour un monument historique classique. La construction immobilière et l'installation de structures (telles que des éoliennes par exemple) seront fortement limitées.  

"Afin de respecter les engagements de la France vis à vis de l’UNESCO", explique la Préfète de la Manche dans un communiqué. "L’Etat a pour ambition de mettre en oeuvre les moyens de gestion et de protection les plus efficaces. Des analyses approfondies menées sur le territoire ont permis d’élaborer, à l’échelle de l’ensemble des paysages de la baie du Mont-Saint-Michel, un projet de protection s’appuyant sur deux outils : l’un qui intègre les paysages en covisibilité avec le Mont-Saint-Michel (le périmètre de protection modifié), le second qui, de façon plus rapprochée, recouvre les espaces les plus sensibles et les plus exceptionnels (le site classé)"

Un premier périmètre de protection de "site classé" s'étendra dans un rayon de 12 à 14 kilomètres autour du Mont. 
Dans ce premier cercle, toute modification des lieux (bâti et paysages) sera soumise à autorisation spéciale délivrée par l'Etat. Cependant, les espaces urbanisés inclus dans ce premier cercle (Avranches, Pontorson et Cancale) seront exclus de ce secteur.   

Un large périmètre autour du Mont

L'autre périmètre est beaucoup plus large. Plus de 80 000 hectares du domaine maritime et près de 90 000 hectares dans les terres, avec 115 communes concernées. Ce sont, pour simplifier, tous les endroits depuis lesquels on voit le Mont-Saint-Michel.
Voir la carte, ouvrir le document ci-dessous en cliquant sur le lien
 
Il s'agit de ce qu'on appelle un PPM : Périmètre de Protection Modifié
"Le PPM repose sur le principe de la covisibilité et de sensibilité patrimoniale par rapport à l’environnement du monument. La covisibilité est une notion réglementaire qui inclut tous les secteurs bâtis ou non bâtis qui délimitent la baie du Mont Saint-Michel, qui sont vus depuis le Mont, depuis lesquels est vu le Mont, qui sont vus depuis un promontoire (un Montjoie par exemple), à partir duquel est vu le Mont", explique la Préfecture. 
"Les recommandations au sein de ce périmètre sont adaptées aux enjeux de chaque territoire dans le cadre d’un carnet de gestion /.../ Ce document n’aura pas de valeur réglementaire mais il donnera l’indication du possible et les conditions d’évolution des lieux qui motiveront l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France", précise la Préfecture. Voir le détail dans le document de la DREAL Basse-Normandie (directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement). Cliquez. 
 
Des réunions avec les maires des communes concernées sont prévues, les collectivités locales ont déjà eu connaissance de ces futurs périmètres de protection. 
Une enquête publique va démarrer au printemps 2015. 





A lire aussi

Sur le même sujet

Paris : Hervé Morin élu président de "régions de France"

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne