Cet article date de plus de 5 ans

La centrale nucléaire de Penly survolée par un drone

La centrale nucléaire de Penly a été survolée dans la nuit de jeudi à vendredi (31 octobre) par un drone. Cette action relance le débat sur la sûreté des sites.

© France 3 Haute-Normandie
Jusqu'à présent le site de Penly était préservé par le survol des installations nucléaires françaises par des drones.  Mais depuis cette nuit, le site Haut-Normand s'ajoute à la longue liste de centrales nucléaires survolées par des drones en octobre, une information révélée mercredi soir par EDF et confirmée par le ministère de l'Intérieur jeudi.

"Le survol de nuit de deux centrales par des engins de type drone a été détecté par les gendarmes chargés de la protection des centrales et par des employés", a déclaré un porte-parole de la gendarmerie.
"Ces engins n'ont pas été neutralisés car ils ne représentaient pas de menace directe" pour la sécurité des installations, a-t-il assuré.
Les incidents se sont tous deux produits vers 21H00, selon EDF, qui évoque un survol par des "aéronefs assimilables à des drones". Comme dans les cas précédents, la société entend porter plainte, a-t-elle affirmé.

Interrogé jeudi (30 octobre) par une équipe de France 3 Haute-Normandie, Jean-Marc Magda, Directeur de cabinet du préfet de Seine-Maritime affirmait pourtant que de nouvelles mesures avaient été prises pour assurer la sureté du site de Penly.

E
n mars 2014, une vidéo de riders a été prise également par un drone à environ 600 mètres de la centrale.

Quick Edit Aerial Longboard Penly


Ce que dit la loi
Le survol des centrales nucléaires est interdit dans un périmètre de cinq kilomètres et de 1.000 mètres d'altitude autour des sites. Il est passible d'une peine d'un an d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité