Après cinq incendies en quatre jours : quid des détecteurs de fumée ?

A Cherbourg, Dives sur Mer , Villers sur Mer, Asnelles et à Lisieux. Depuis le 3 janvier, cinq incendies se sont déclarés, causant la mort de deux habitants. Un troisième a été hospitalisé. Comment éviter ces drames ? Par des détecteurs de fumée, qui seront obligatoires à partir du 8 mars.

Samedi 3 janvier, à Dives sur Mer, un homme n'a pas survécu à un incendie, causé vraisemblablement par une cigarette. Le soir même, un autre feu se déclare dans une résidence à Villers-sur-Mer. Son occupante de 71 ans a été retrouvée morte, intoxiquée par la fumée. Dimanche 4 janvier, une maison a été entièrement détruite à Asnelles dans le Calvados. Et Lundi 5, deux incendies se sont déclarés l'un à Cherbourg, où une personne, intoxiquée par les fumées, a été hospitalisée et l'autre à Lisieux où huit personnes ont dû être évacuées.

En France , un incendie se déclare en moyenne toutes les deux minutes.


Quid des détecteurs de fumée ?
Tous les lieux d'habitation devront être équipés d'au moins un détecteur de fumée normalisé au plus tard le 8 mars 2015. D'autres mesures de sécurité devront également être prises dans les parties communes, avant cette même date, pour éviter la propagation d'incendie.

Combien de détecteurs de fumée installer ?
Il en faut au moins un par logement.

Où installer l’appareil ?
Il doit être fixé le plus haut possible dans un lieu de circulation ou dans le dégagement desservant les chambres et à distance des murs et des sources de vapeur.

Qui installe le détecteur de fumée ?
Le détecteur de fumée doit être acheté et installé par le propriétaire du logement, que celui-ci occupe son logement ou le mette en location.
Pour les logements occupés par un locataire au moment de l’entrée en vigueur de la loi, le propriétaire doit fournir le détecteur à son locataire ou, s’il le souhaite, le lui rembourser.

Qui s’en occupe : entretien, changement des piles, renouvellement si nécessaire ?
C’est l’occupant du logement qui veille à l’entretien et au bon fonctionnement du dispositif et assure son renouvellement tant qu’il occupe les lieux.

À savoir : en cas de démarchage à domicile, sachez qu’il n’existe pas d’installateur diplômé, agréé ou mandaté par l’État.
 

La présence de cet appareil dans un logement permettrait de diviser par deux le nombre de morts.


Le reportage de Patrick Mertz et Gildas Marie