Cotentin: l'érosion des dunes, un casse-tête pour les collectivités

Les communes du littoral ouest du Cotentin se préparent aux grandes marées annoncées pour février et mars. Depuis cette année, elles doivent assurer la protection du littoral. Entre financement et techniques à trouver les communes sont bien impuissantes face à la nature.

"Je ne pense pas que ce soit vraiment efficace ce qu'on fait, puisqu'on sait ce que la mer va en reprendre. Mais dans l'immédiat, on n'a pas d'autres alternatives". Roland Maresq, directeur adjoint de la communauté de communes du canton de Lessay, est plutôt fataliste. Le bras de fer avec la nature semble perdu d'avance. Alors que des grandes marées sont attendues dans les prochaines semaines, les engins de chantier étaient à pied d'oeuvre ce mardi à Saint-Germain-sur-Ay, sur le littoral ouest du Cotentin. 1000 m3 de sable à déplacer pour reconstruire la dune. L'hiver dernier, celle-ci s'est déplacée. Une maison se retrouve désormais comme suspendue dans le vide.

Pour la communauté de communes, cette opération coûtera 12 000 euros. Car depuis cette année, la protection du littoral des grandes marées est une compétence de ces collectivités. D'autres solutions avaient été envisagées comme l'installation de pics en bois pour renforcer cette dune, qui a reculé de 10 mètres en trois ans. Mais le coût, 250 000 euros, a été jugé bien trop onéreux. 


Reportage d'Elise Ferret et Patrick Mertz
Intervenants:
- Christophe Gilles, président de l'association syndicale des propriétaires de la plage de Saint-Germain-sur-Ay
- Benjamin Sugy, responsable technique au sein de la Communauté de communes du canton de Lessay
- Roland Maresq, directeur adjoint de la communauté de communes du canton de Lessay