• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Pompiers: neuf centres de secours menacés de fermeture dans le Calvados

Le centre de secours de Landelles-et-Coupigny est l'un des six centres condamnés dans le Calvados
Le centre de secours de Landelles-et-Coupigny est l'un des six centres condamnés dans le Calvados

On recense actuellement 49 centre de secours dans le département du Calvados. Six d'entre eux vont bientôt disparaître, trois sont en sursis, au nom d'une "nécessaire réorganisation", selon le président du Conseil Général, et d'une logique comptable, selon les maires des communes concernées.

Par CM

Le nouveau schéma départemental d'analyse et de couverture du risque doit être présenté au conseil d'administration du SDIS (service départemental d'incendie et de secours) le 30 janvier prochain. Mais déjà, il suscite l'opposition de plusieurs élus dans le Calvados comme dans le secteur de Landelles-et-Coupigny, abritant l'un des centres de secours condamnés à la fermeture. Sur le département, six doivent fermer leurs portes Grandcamp-Maisy, Caumont-L'Eventé,Le Tourneur, Saint-Rémy-sur-Orne, Bonneville-la-Louvet). Trois autres sont en sursis (Moyaux, Amfreville et Blangy-le-Château).

Jean-Léonce Dupont, président du Conseil Général et du conseil d'administration du SDIS évoque une "nécessité absolue de se réorganiser". Dans les communes, on dénonce plutôt des économies de bouts de chandelle et la mise en danger de la population. "Les décisions se prennent à haut niveau sans chercher à comprendre si ça va impacter la sécurité de nos villages", s'indigne Christian Baude, maire de Pont-Farcy. Son voisin de secteur, la maire de Landelles-et-Coupigny, ajoute: "On nous parle d'économie de 5000 euros alors que le SDIS accuse un déficit de deux millions d'euros, 5000 euros ça pèse rien à côté de deux millions d'euros".

Les cinq pompiers volontaires du centre de secours de Landelles-et-Coupigny effectuent une quarantaine d'interventions durant l'année. Un chiffre bien trop faible pour le président du Conseil Général. "Ce sont des secours qui sont très importants", se défend Denis Lelouvier, sapeur-pompier volontaire, "ce sont des accidents, des malaises cardiaques, respiratoires, qui pour quelques minutes peuvent entraîner la mort".


Reportage de Rémi Mauger et Louise Simondet
Intervenants:
- Denis Lelouvier, sapeur-pompier volontaire
- Christian Baude, maire de Pont-Farcy (14)
- Blaise Micard, maire de Landelles-et-Coupigny (14)

Le centre de secours de Landelles-et-Coupigny bientôt fermé

 

Sur le même sujet

La Normandie présente en force au salon du Bourget 2019

Les + Lus