Cinq tombes vandalisées à Saint Aubin les Elbeuf

Publié le Mis à jour le
Écrit par Didier Meunier
Sépultures anciennes vandalisées à Caudebec-lès-Elbeuf le 21 avril
Sépultures anciennes vandalisées à Caudebec-lès-Elbeuf le 21 avril © Guillaume Bertrand

Après Caudebec-lès-Elbeuf, en début de semaine, des tombes ont été vandalisées, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le cimetière de Saint-Aubin-lès-Elbeuf, près de Rouen. 

Comme à Caudebec les Elbeuf

Mardi 21 avril, le gardien du cimetière de Caudebec les Elbeuf, au sud de Rouen, signalait la destruction volontaire d'une douzaine de tombes anciennes dans le cimetière de la ville.  Aucune référence religieuse, politique ou ethnique n'ont été constatées dans ces dégradations. Il s'agirait "juste de la casse stupide et totalement gratuite, sur des tombes très anciennes et sans famille identifiée" selon Laurent Bonnaterre, le maire de Caudebec les Elbeuf. 

Le phénomène se reproduit dans la commune voisine  

3 jours plus tard, des tombes  anciennes ont été détériorées, à Saint Aubin les Elbeuf, cette fois. L'acte se serait produit dans la nuit du jeudi au vendredi 24 avril 2015 
Contacté par notre rédaction, Jean-Marie Masson, le maire de la commune se refuse lui aussi à parler de profanation. Il n’envisage pas que cet acte soit militant, politique ou dirigé contre la religion. Aucune inscription, aucun tag, ou symbole religieux n'étaient inscrits sur les lieux.
Selon lui, des individus auraient franchi le mur du cimetière, renversant une stèle sur leur passage. La chute de cette première stèle aurait occasionné la destruction en cascade des tombes voisines. Là encore, il s'git de tombes anciennes. 

Le cimetière a été fermé pour permettre aux enquêteurs de relever des éventuels indices. 
Le maire se donne jusqu’à lundi pour donner suite à cet acte. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.