En Basse Normandie, l'industrie, l'hôtellerie et la restauration recrutent

Une enquête de pôle emploi prévoit 33 000 embauches cette année dans la région, 400 de plus qu'en 2014.  Le secteur des services reste le premier recruteur. L'hôtellerie restauration rassemble 16% des projet régionaux et propose surtout de l'emploi saisonnier. 

Une nouvelle machine mais personne pour la faire fonctionner ! Voilà la situation ubuesque vécue par un chef d'entreprise normand. Chez Lagniel, on vient d'acheter un fraiseur à commande numérique à faire tourner en 3/8. En attendant de trouver l'homme ou la femme de la situation, c'est le chef d'atelier qui doit faire des heures supplémentaires. Pour l'entreprise de 48 salariés, la demande de main d'oeuvre qualifiée est permanente. En 2015, Lagniel a aussi prévu d'embaucher un ingénieur et un roboticien. Au total, trois à quatre personnes, soit presque 10% des effectifs.


33 000 embauches en 2015

Les établissements enquêtés envisagent d'embaucher 33 000 personnes, 400 de plus qu'en 2014. Cette année, dans l'industrie manufacturière, une entreprise sur cinq prévoit de recruter. Les prévisions d'embauche y sont en augmentation de plus de 11%, selon l'enquête annuelle de Pôle emploi. Le secteur des services reste le premier recruteur. L'hôtellerie restauration rassemble 16% des projet régionaux et propose surtout de l'emploi saisonnier. En effet, les intentions d'embauche liées à une activitée saisonnière représentent 36,7% de l'ensemble des projets formulés soit environ 12 100 recrutements potentiels. 



Des difficultés à recruter?

Selon cette même enquête, la difficulté à recruter est en baisse. "Avec  27,9% ce taux est en recul de 0,7 point par rapport à l'année passée, il passe à son niveau le plus bas depuis 2010 (39,7%)".  Le secteur de la construction reste celui où l'on embauche le moins facilement.  


Reportage Erwan De Miniac et Stéphanie Lemaire

Intervenants :
Yves Sango, directeur général de Lagniel SAS
Michel Swieton, directeur régional Pôle Emploi Basse-Normandie