Rouen : les écologistes qualifient les 24 heures motonautiques de "symbole du gaspillage de l'énergie"

A quelques jours du départ de la course de bateaux,  l'élu EELV Jean-Michel Bérégovoy critique l'épreuve et propose l'organisation d'une course d'aviron

"Une manifestation d'un autre âge"

Alors que les équipages arrivent et que les premiers bateaux sont installés sous les tentes des quais de Rouen, les écologistes de la municipalité de Rouen (le groupe  "Décidons Rouen Citoyenne et Ecolo")  publient un communiqué dans lequel ils rappellent leur opposition aux 24 Heures motonautiques
Pour Françoise  Lesconnec et  Jean-Michel  Bérégovoy, contre les subventions accordées par la ville au club organisateur, cette  grande course de bateaux à moteur est

une manifestation d'un autre âge , plus que jamais dépassée et survivante de l’ère du tout pétrole.


Nous regrettons leur tenue à Rouen, qui est en contradiction avec les actions de la Ville et avec ce qui se jouera à Paris cet hiver avec  la 21ème Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques"

Selon les auteurs de ce communiqué, il faut organiser une grande fête sur la Seine "en lien avec les enjeux du XXIème siècle de la transition énergétique et de la défense du climat". Une fête sur la Seine, avec, par exemple, une  course  d'aviron…
L'intégralité du texte d'EELV : 

Communiqué de presse du 28 avril 2015

Les 24h motonautiques 2015 ;
Plus que jamais en contradiction avec les enjeux climatiques et énergétiques du XXIème siècle

Le week-end du 1er mai se déroulera l’édition 2015 des 24h motonautiques. Notre groupe a toujours été opposé à cette manifestation d’un autre âge. Nous avons
toujours voté contre les subventions accordées par la Ville au Rouen Yacht Club, même si nous nous félicitons que la subvention ait quasiment été divisée par deux depuis 2012 (100.000€ en 2012, 56.000€ en 2015).

Même s’il y a eu quelques avancées, les 24h motonautiques ne seront jamais écologiques ; c’est le symbole du gaspillage de l’énergie, qui pollue la Seine. Toutes les opérations de communication des organisateurs autour de l’écologie (nettoyage des bords de Seine etc.) ne sont que du Greenwashing. L’équipe des 24h motonautiques ne peut pas se glorifier de nettoyer ce qu’elle a sali.

La Seine mérite une grande fête (course d’aviron par exemple) dont les valeurs seraient en lien avec les enjeux du XXIème siècle de la transition énergétique et de la défense du climat. Particulièrement cette année qui verra Paris accueillir la COP 21 et qui a fait de Rouen une lauréate à l’appel aux initiatives des Territoires à Energie Positive pour la Croissante Verte (TEPCV).

En effet, la Ville de Rouen fait partie des lauréats de cet appel à initiatives et est en train d’élaborer un plan d’actions qui lui permettra d’obtenir une aide financière du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, allant de 500.000€ à 2 millions d’euros.
Ces subventions doivent permettre de financer rapidement des projets qui contribuent efficacement à la baisse de la consommation d’énergie sur le territoire, à la production d’énergie renouvelable et à la mobilisation citoyenne.

A Rouen la priorité sera donnée sur la rénovation thermique des écoles pour limiter le gaspillage énergétique et les charges financières qui vont avec, l’éducation à l’environnement, et les questions de mobilité alternatives (voitures électriques notamment).
En parallèle, la COP 21 se déroulera cette année à Paris.

La France présidera donc la 21ème Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11), à laquelle Rouen sera invitée à participer en tant que lauréate du TEPCV. Cette échéance est cruciale :
elle doit aboutir à l’adoption d’un premier accord universel et contraignant sur le climat pour maintenir la température globale en deçà de 2°C.

Dans ce contexte, les 24h motonautiques paraissent plus que jamais dépassées et survivantes de l’ère du tout pétrole. Nous regrettons leur tenue à Rouen, qui est en contradiction avec les actions de la Ville et avec ce qui se jouera à Paris cet hiver.

Pour le groupe de la Ville de Rouen, les co-présidents
Françoise LESCONNEC & Jean-Michel BEREGOVOY
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité