Débat houleux au Conseil régional bas-normand mais avis favorable pour Rouen capitale

Le Conseil régional de Basse-Normandie a adopté ce jeudi 32 voix pour et 15 contre, un avis favorable au projet de décret gouvernemental faisant de Rouen le chef-lieu provisoire de la future Normandie, après un débat plutôt vif entre la majorité et l'opposition.

"Capitulation", "arrogance", "provocation"... Les modalités de la fusion des régions de Haute et Basse-Normandie ont fait l'objet de vifs échanges, jeudi, lors d'une assemblée plénière du conseil régional de Basse-Normandie à Caen.

"Au conseil régional de Haute-Normandie, on est dans l'arrogance, et, ici (en Basse-Normandie, ndlr), souvent dans la capitulation", a lancé jeudi Philippe Augier conseiller régional d'opposition UDI avant que l'assemblée n'adopte, par 32 voix pour et 15 contre, un avis favorable au projet de décret gouvernemental faisant de Rouen le chef-lieu provisoire de la future Normandie.

"Capitulation, ce 18 juin, je ne sais pas si vous mesurez l'étendue de cette provocation", a répondu le président PS de Basse-Normandie Laurent Beauvais dénonçant un "esprit polémique". L'opposition avait déposé l'amendement suivant: "il vous est proposé de demander, si Rouen devenait chef-lieu définitif que le siège du conseil régional de Normandie, ses services afférents et les réunions de plénières et de commissions soient localisés à Caen". Mais il a été repoussé (23 contre, 15 pour et 9 abstentions).

La majorité a pour sa part fait adopter (par 32 voix pour et 15 contre) un amendement soulignant que les collectivités bas- normandes consultées avaient "mis en avant de façon significative la question du siège du conseil régional à Caen".

Le conseil régional de Haute-Normandie avait pour sa part voté lundi un avis favorable au chef-lieu provisoire à Rouen, sans amendement. "Je ne sais pas si nous sommes arrogants en Haute-Normandie. En tout cas, la position de la position de la droite y est clairement: moins de moyens (budgétaires, ndlr) pour la région Normandie", s'est défendu jeudi Nicolas Mayer Rossignol le président PS de Haute-Normandie qui avait fait le déplacement à Caen.

Les conseils économiques et régionaux bas et haut- normands sont encore plus divisés: le Conseil économique et régional de Basse Normandie (CESER) a estimé lundi que "le pendant de la préfecture à Rouen" devait être "le siège du Conseil régional" à Caen alors que le Ceser haut-normand s'était prononcé le 8 juin pour que les deux soient à Rouen.

Reportage de Rémi Mauger et Cyril Duponchel

 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité