Après 3 mois de voyage, Emilie nous envoie son dernier portrait : Yen, la curieuse

Partie de la Manche il y a trois mois, le périple d'Emilie en Asie du Sud-Est touche à sa fin. Elle a traversé la Thaïlande, le Cambodge, le Laos et le Vietnam pour dresser le portrait de 15 femmes. Voici le dernier de cette série : Yen, étudiante et vendeuse de cartes postales à Hô-Chi-Minh.  

Yen a 20 ans. Elle est étudiante en "Business administration" et vendeuse de cartes postales. Elle travaille 7 jours sur 7 pour financer ses études.
Yen a 20 ans. Elle est étudiante en "Business administration" et vendeuse de cartes postales. Elle travaille 7 jours sur 7 pour financer ses études. © Emilie Porée
Ca y est, le voyage d'Emilie touche à sa fin. Demain, elle quittera le Vietnam pour revenir en Normandie, trois mois après avoir quitté Moyon, sa ville d'origine dans la Manche. Voici son quinzième et dernier portrait. 

Yen : la curieuse

Par Emilie Porée

 

En parallèle de ses études de commerce, Yen vend des cartes postales. Toutes sont en lien avec la culture vietnamienne.
En parallèle de ses études de commerce, Yen vend des cartes postales. Toutes sont en lien avec la culture vietnamienne. © Emilie Porée


Deuxième jour à Hô-Chi-Minh, la capitale économique du Vietnam. Je continue mon expédition vers le musée de la guerre. Je parcours les nombreuses échoppes touristiques du quartier de la cathédrale Notre Dame. En chemin, je croise le regard d'une vendeuse de cartes postales. L'une d'entre elles, "Vietnamese school bus", montre des écoliers assis dans une remorque tirée par un boeuf. La vendeuse m'explique que les écoliers se déplacent de cette façon pour se rendre à l'école dans le nord du pays. Elle continue à me décrire les autres cartes, toutes en rapport avec la culture vietnamienne.

Yen a 20 ans. Elle étudie le "Business administration" à l'université économique d'Hô Chi Minh. Elle est originaire de Dalat, une ville des hauts plateaux du centre du Vietnam. Elle vient à la capitale économique pour suivre ses études universitaires. Yen désire, par la suite, créer sa propre entreprise.
Yen travaille pour pouvoir financer ses études. Elle est vendeuse dans un petit magasin de souvenirs. Elle travaille 4 à 5 heures par jour, les 7 jours de la semaine. Yen m'explique que son emploi du temps scolaire est très flexible. "Je peux l'arranger comme je l'entends afin de le faire concorder avec mes horaires de travail", explique-t-elle. Yen aime ce job, elle est en contact avec des touristes du monde entier avec lesquels elle peut pratiquer son anglais. Elle est passionnée par l'histoire de son pays et a un tas d'anecdotes intéressantes à raconter !
A partir de simples cartes postales, Yen me fait voyager dans tout le Vietnam en l'espace d'un instant. Elle trouve dans chacune d'elles une histoire et un sens profond qu'elle communique parfaitement bien !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs